Conclusions Dialogue Européen de l’action non-étatique pour le climat

 
Les acteurs non-étatiques européens contribuent au dialogue de Talanoa

L’association Climate Chance, le Comité économique et social européen et le Comité européen des régions ont organisé conjointement le 23 avril 2018 à Bruxelles un “Dialogue européen de l’action non-étatique pour le climat”, dont l’objectif était de proposer un plan d’action visant à évaluer, reconnaître, accélérer et soutenir les actions positives en matière de climat menées par des acteurs non étatiques : société civile, entreprises, travailleurs, autorités infranationales (régions et villes).
 
L’événement s’inscrivait dans le cadre du dialogue de Talanoa à l’échelle européenne, un processus participatif mis en place dans le cadre de la COP 23, sous la présidence fidjienne, en 2017, afin de permettre aux pays d’évaluer les progrès accomplis jusqu’à présent dans la réalisation de l’objectif à long terme de l’accord de Paris, et de les aider à relever le niveau d’ambition de leurs contributions déterminées au niveau national d’ici à 2020. Le dialogue de Talanoa tente de répondre à trois questions, autour desquelles l’événement s’est articulé: «Où en sommes-nous?», «Quel but voulons-nous atteindre?» et «Comment allons-nous y parvenir?»

Les acteurs non étatiques doivent être considérés comme des partenaires égaux des représentants de l’État et non comme de simples adjoints. Par conséquent, de nouvelles synergies entre les acteurs étatiques et non étatiques sont nécessaires” a souligné Ronan Dantec, président de l’association Climate Chance.

Cet événement a réuni des experts des gouvernements nationaux et supranationaux, du secteur privé, des institutions financières et d’organisations internationales et de la société civile de premier plan. Des représentants de la CCNUCC  – Thomasz Chruszczow, champion de haut niveau pour le climat ; Niclas Svenningsen, du programme des mécanismes de développement durable de la CCNUCC – et de la commission européenne – Yvon Slingenberg, directrice de la direction Relations Internationales et Intégration et coordination des politiques; Elina Bardram, chef d’unité de la direction générale de l’action pour le climat de la Commission européenne – ont également pris part à la discussion.

 

Les conclusions de cet événement ont été soumises en tant que contribution au Dialogue de Talanoa.

Lire les conclusions ici