Ouganda
Agriculture - Alimentation

Arbres et abeilles

Ce projet est mené par le Fond de Conservation de Bubugo (Ouganda) afin de reboiser les rives dégradées du Nil et d'améliorer les moyens de subsistance économiques des communautés rurales le long du fleuve.

Une initiative de Fond de Conservation de Bubugo (Ouganda)

Présentation de l'initiative

“Arbres et abeilles” est un projet pilote innovant dans l’est de l’Ouganda qui combine les efforts de reforestation le long du Nil avec la génération de revenus pour les communautés rurales grâce à l’apiculture. Les rives du fleuve ont été considérablement déboisées pour le bois et la culture agricole, avec des taux élevés d’érosion des sols lors des périodes de fortes pluies. Il y a eu une perte substantielle d’habitat et de biodiversité le long des berges du fleuve. La BCT a identifié ce problème comme un besoin urgent de restaurer les berges avec des plantes à racines pour prévenir l’érosion des sols et restaurer la diversité écologique. Cependant, la communauté dépend de ces sols pour sa subsistance et pour créer une régénération durable des berges, elle doit disposer d’autres sources de revenus. L’objectif du projet “Arbres et abeilles” est de créer une régénération et une protection des arbres sur les berges, sous la direction de la communauté, en les soutenant avec des ruches d’abeilles qui généreront des revenus grâce à la vente de miel. Les objectifs du projet sont triples : 1. les berges sont reboisées avec une diversité écologique restaurée, 2. le groupe de gestion durable des forêts dirigé par la communauté protège efficacement la forêt, et 3. Les participants au projet sont en sécurité financière grâce à une diversification des activités de subsistance. Ce projet permettra à terme d’atténuer l’impact localisé du changement climatique en créant une communauté plus résistante au climat avec des moyens de subsistance supplémentaires et la réintroduction de la végétation indigène.

Objectif

Reboiser les rives dégradées du Nil grâce à la plantation d'arbres et à la gestion forestière menées par les communautés et améliorer les moyens de subsistance économiques des communautés rurales le long du fleuve.

Niveau de réalisation

Opération pilote, expérimentation

Dates du projet

14/1/2019

Résultats quantitatifs

Une évaluation socio-économique a été réalisée sous forme d’enquête auprès de 44 participants au projet (36 % d’hommes et 64 % de femmes) et comprenait des questions concernant les informations sur les ménages, la capacité à répondre aux besoins de base et les connaissances environnementales existantes. Les principaux résultats de l’enquête ont montré que les participants avaient en moyenne 7 enfants biologiques, 4 ans de scolarité, et qu’ils avaient un revenu individuel de 5,50 $ et un revenu familial de 13,50 $ par mois. Sur les 44 participants, seuls 34 % avaient une source de revenus qui ne dépendait pas de l’agriculture et 48 % étaient en mesure d’épargner chaque mois. Seuls 18 % des participants comprenaient le terme de conservation et aucun ne comprenait le concept de changement climatique. L’évaluation de la biodiversité a permis de mesurer la dégradation des sols et d’estimer les compensations carbone. Les résultats montrent un paysage fortement dégradé avec des stocks de carbone en surface de moins de 5 t C par hectare, alors que ce chiffre devrait être supérieur à 200 t. Il ne restait aucune espèce d’arbre indigène sur cette portion de rive. Ces évaluations devraient être répétées après quatre récoltes de miel (environ 2 ans) pour une évaluation à mi-parcours du projet, puis à nouveau à la cinquième année pour l’évaluation finale afin de mesurer l’évolution de nos indicateurs clés.

Résultats qualitatifs

Avec l’aide du Bubugo Conservation Trust, les participants au projet ont engagé une discussion sur la meilleure façon de protéger les rives reboisées et ont créé un plan de gestion forestière collectif. Ce plan de gestion durable comprend des règles forestières importantes et des décisions communautaires, notamment des activités forestières approuvées, des amendes et des infractions, un plan de sensibilisation de la communauté, des horaires de patrouille et de sécurité, des systèmes de plantation d’arbres et d’entretien de la forêt, ainsi que la gestion des abeilles et des ruches. Ce plan est devenu le document d’orientation du projet.

Financement

Elle a été financée par une campagne de financement participatif partagée par la communauté Jinja, les opérateurs touristiques, les activistes environnementaux et les amateurs du Nil.

A propos
de l'organisation

Fond de Conservation de Bubugo (Ouganda)

Site web
Kaitlyn Zeno
Responsable des programmes
kaitlynzeno@gmail.com

Bubugo Conservation Trust est une organisation communautaire basée dans l’est de l’Ouganda dont la mission est de promouvoir la conservation durable et d’améliorer les moyens de subsistance des communautés vivant le long du Nil. Elle a été fondée en 2015 par Jenny Farmer, une scientifique de l’environnement, et Charlie Langan, un économiste écologique, qui vivent dans le village de Bubugo. Grâce à un développement axé sur la communauté, BCT s’attaque aux problèmes de la déforestation des berges, de la mauvaise qualité de l’eau, des méthodes de pêche non durables et des problèmes sociaux croissants dus aux niveaux de pauvreté élevés. Les principales activités de la BCT comprennent la plantation d’arbres, l’apiculture, l’agriculture durable, l’éducation environnementale, les cours d’alphabétisation et la création d’emplois. La BCT a ouvert la salle de lecture Riverbank en mars 2015 en tant que bibliothèque communautaire qui organise des cours d’alphabétisation pour les femmes et les jeunes ainsi que des séances de devoirs le soir. Le personnel de la salle de lecture apporte également les livres dans les écoles voisines pour une diffusion hebdomadaire. En outre, le Bubugo Conservation Trust a réuni de nombreux gestionnaires et utilisateurs des berges et des îles pour créer une stratégie de restauration. Afin de promouvoir une conservation durable, la stratégie comprend la plantation d’arbres indigènes sur les berges, l’apiculture sur les berges pour un revenu alternatif et la sensibilisation des propriétaires fonciers des berges pour assurer le respect des lois environnementales.

Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration
  • Bubugo Bulondo Farmer's Group

    Organisation Agricole

    Gulinkaaba Saad
    256 758766188
  • National Forest Authority

    Autorité locale, Municipalité

    Site web
    Stuart Maniraguha
    +256 782786048
  • Malaika Honey

    Entreprises - Industrie

    Site web
    George Aguta
    +256 782 178 097