Tunisie
Agriculture - Alimentation

Développement d’une méthodologie d’évaluation des risques des effets du changement climatique sur les propriétés physico-chimiques des sols dans les régions africaines

Ce projet dirigé par le Laboratoire de l'eau, de l'énergie et de l'environnement, École nationale d'ingénieurs de Sfax vise à développer une méthodologie d'évaluation des risques qu'il convient de garder à l'esprit lors de l'évaluation des effets du changement climatique sur les propriétés physico-chimiques des sols.

Une initiative de École nationale d'ingénieurs de Sfax

Présentation de l'initiative

Les propriétés physico-chimiques du sol sont  importantes pour la fertilité des sols, la croissance des plantes et l’agriculture durable.

Dans les régions africaines, les méthodes d’évaluation des risques appliquées pour évaluer la dégradation des caractéristiques des sols due au changement climatique doivent encore être améliorées pour une meilleure gestion des sols.

Le but de ce projet était de développer une méthodologie d’évaluation des risques à garder à l’esprit lors de l’évaluation des effets du changement climatique sur les propriétés physico-chimiques des sols.

Pendant 6 ans (2014-2019), la méthodologie a été développée en trois étapes.

(1) identification des principales propriétés physico-chimiques du sol.

(2) modélisation des effets du changement climatique sur ces principales propriétés du sol en utilisant une combinaison du modèle EPIC et d’un système d’information géographique.

(3) élaboration d’une stratégie de gestion des sols pour réduire au minimum la dégradation des sols

Objectif

Le but du projet était de développer une méthodologie d'évaluation des risques à garder à l'esprit lors de l'évaluation des effets du changement climatique sur les propriétés physico-chimiques des sols.

Niveau de réalisation

Modélisation

Dates du projet

01/01/2014 - 31/12/2019

Résultats quantitatifs

La méthodologie développée a été testée dans une oasis africaine aride (l’oasis de Chenini, en Tunisie) pendant 5 ans (2014-2018) et a mis en évidence trois résultats principaux :

Premièrement, par rapport au scénario sans changement climatique, les propriétés physiques du sol (densité apparente, point de flétrissement et capacité de champ) ne devraient pas changer de manière significative d’ici 2050. Cependant, on prévoit un impact sérieux sur les propriétés chimiques du sol (teneur en carbone organique, pH et macro-éléments).

Deuxièmement, l’impact le plus critique a été enregistré pour la teneur en carbone organique du sol, qui devrait diminuer de 38 % d’ici 2050.

Troisièmement, il est recommandé d’appliquer les quantités d’engrais suivantes pour améliorer la résistance des propriétés du sol au changement climatique futur : quantité d’effluents d’élevage = 38000 kg ha-1 an-1 et quantité de P2O5 = 60 kg ha-1 an-1. La méthodologie développée pourrait être un guide efficace pour améliorer la gestion des sols dans les régions africaines en ce qui concerne le changement climatique.

Résultats qualitatifs

Nos résultats suggèrent que le futur changement climatique pourrait sérieusement affecter les principales propriétés physico-chimiques des sols (qui sont si importantes pour la fertilité des sols, la croissance des plantes et l’agriculture durable).

Financement

Le projet a été financé par :
Le ministère de l'agriculture
Les ressources de l'eau et de la pêche de Tunisie
Le réseau associatif pour le développement durable des oasis (RADAAO)

A propos
de l'organisation

École nationale d'ingénieurs de Sfax

Site web
Zied Haj-Amor
Chercheur
ziedelhajamor@yahoo.com

Recherche sur les sciences de l’eau et les sciences environnementales (en particulier les impacts du changement climatique)

Retrouvez les sur