Ghana
Agriculture - Alimentation

Projet d’agroforesterie de bambous résilients

Ce projet dirigé par "Bamboo for Integrated Development Ghana (BIDG)" vise à améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs, à garantir la disponibilité des denrées alimentaires et à contribuer à la lutte contre le changement climatique mondial.

Une initiative de Bamboo for Integrated Development Ghana (BIDG)

Présentation de l'initiative

Le BIDG a commencé une intervention dans les plaines de Sekyere Afram au Ghana. Comme ils n’appartiennent pas à la tribu traditionnelle Ashanti, les colons qui y vivent et qui sont originaires du nord du Ghana n’ont aucun droit légal à la terre. pour développer des pratiques agricoles durables. L’utilisation croissante d’engrais et de pesticides chimiques, les monocultures de maïs et la culture sur brûlis pour convertir les terres boisées en terres agricoles détériorent la qualité des sols et menacent la biodiversité. Pour briser un cercle vicieux risquant de pousser à nouveau les colons à la migration, le BIDG veut offrir aux petits agriculteurs de leur zone d’installation une perspective réaliste, en introduisant une agroforesterie durable à base de bambou.

Tout d’abord, par l’information, la formation et le transfert de connaissances, afin de sensibiliser les petits exploitants agricoles aux enjeux écologiques de leurs pratiques. Ensuite, il faut un cahier des charges et un ensemble de règles claires à suivre pour introduire une agroforesterie de bambou réussie, en particulier pour maintenir la motivation des agriculteurs jusqu’à la première “récolte des bambous en mottes” qui n’intervient qu’après 5 à 6 ans. Un puits souterrain a été foré pour l’irrigation d’une pépinière, ce qui contribue considérablement à l’amélioration des infrastructures locales. La pépinière sert également de centre de formation et de lieu d’ateliers pour les petits agriculteurs, y compris la démonstration et l’enseignement de la plantation intermédiaire. Le modèle répond également à des questions strictes telles que les espèces de bambou adaptées aux conditions locales, les plantes adaptées à la culture entre les bambous, les utilisations de la récolte et la quantité de maïs qui reste à cultiver.

Enfin, l’objectif du projet est de travailler avec les colons locaux, étape par étape, pour convertir leur agriculture en une agroforesterie intégrée, résistante et durable, adaptée au climat local, à la topographie et à la qualité du sol, et éventuellement extensible et transférable ultérieurement à d’autres communautés et régions.

 

Objectif

Améliorer les moyens de subsistance des agriculteurs, garantir la disponibilité des denrées alimentaires et contribuer à la lutte mondiale contre le changement climatique

Niveau de réalisation

Opération pilote, expérimentation

Dates du projet

03/01/2016

Résultats quantitatifs

La BIDG a acquis 10 hectares de terrain dans la zone du projet et a mis en place une pépinière pour les plants de bambou et pour le matériel de plantation entre les bambous (arbres fruitiers, arbustes, arbres à bois dur et plantes de couverture). D’ici la fin 2018, environ 15 000 plants de bambou doivent être prêts à être plantés.

Financement

Par le biais de dons (locaux et internationaux) et du volontariat

A propos
de l'organisation

Bamboo for Integrated Development Ghana (BIDG)

Site web
Kwabena Akodwaa-Boadi
Responsable Recherche et Développement
kobi.bidg@gmail.com
233205961893

Le BIDG vise à améliorer les conditions de vie des agriculteurs et à renforcer la résilience des communautés agricoles vulnérables en encourageant les bonnes pratiques agricoles et la plantation de bambou avec des cultures vivrières indigènes afin de créer un mélange agroforestier diversifié qui améliore les sols, les rendements des cultures et les conditions environnementales générales.

Retrouvez les sur