Zambie
Agriculture - Alimentation

Projet “Trois arbres par maison”

Le projet développé par la coopérative HODEP (Développement de l Horticulture et Protection de l Environnement) vise à assurer la sécurité alimentaire et à lutter contre le changement climatique.

Une initiative de Coopérative pour le développement de l'horticulture et la protection de l'environnement (HODEP)

Présentation de l'initiative

L’initiative de la HODEP consiste à développer des plants bien sélectionnés et greffés pour différentes variétés d’arbres et à les distribuer à toutes les familles – en commençant par les petits agriculteurs locaux. Cela contribuera à augmenter la productivité alimentaire afin d’éradiquer la malnutrition.
Ils commencent à distribuer au moins trois arbres par maison dans les villes – pour assurer des villes beaucoup plus vertes.

Objectif

Le projet vise à assurer la sécurité alimentaire et à lutter contre le changement climatique.

Niveau de réalisation

Recherche en cours

Dates du projet

15/01/2019

Résultats quantitatifs

Production de 80 000 plants de fruits et légumes par an.

Résultats qualitatifs

Le projet a un impact sur la communauté en permettant de lutter contre le changement climatique : là où l’organisation cultive des plantes, elles absorbent les gaz à effet de serre nocifs. Ce résultat permet de stabiliser le sol et aussi de lutter contre l’érosion des sols ainsi que d’améliorer l’alimentation en nutriments pour lutter contre la malnutrition grâce à des légumes et des fruits de qualité.

A propos
de l'organisation

Coopérative pour le développement de l'horticulture et la protection de l'environnement (HODEP)

Felix Nizeyimana
Directeur General
nizefel@gmail.com
250725309504

Lancée en 2018, la coopérative pour le développement de l’horticulture et la protection de l’environnement (HODEP) vise à éradiquer la malnutrition et à réduire les effets du changement climatique au Rwanda et au-delà.
Pour ce faire, HODEP a pour mission de distribuer différentes variétés de plants de fruits sélectionnés et greffés aux communautés appauvries afin d’améliorer leurs conditions de vie et de conduire à un développement durable. Il est convaincu que l’augmentation de la production de fruits est le grand pilier de l’éradication de la malnutrition et de ses conséquences.