Colloque du 13 Mars, +1,5 Subir ou Innover?

Paris, France

On l’oublie parfois, l’Accord de Paris, conclu à l’issue de la COP 21, en décembre 2015, a fixé deux objectifs principaux : la stabilisation du réchauffement global à 2 °C, voire à 1,5 °C.

Les conséquences d’un réchauffement de 1,5°C par rapport à l’ère préindustrielle seront nombreuses : géopolitiques (résultant de la montée du niveau des océans), économiques (perturbation du cycle de l’eau), sociales et politiques (migrations climatiques).
Or, compte tenu de la trajectoire actuelle des émissions de gaz à effet de serre, ce réchauffement sera rapidement atteint. Certaines études récentes le situent dans une dizaine d’années !

Plus que jamais, l’action climatique est urgente. D’autant qu’elle peut être porteuse de développement, de création de richesses et d’emplois, tant dans les pays en développement que dans les Etats les plus riches.

Ciblant les acteurs économiques, les élus locaux et les médias français et européens, ce colloque a permis de sensibiliser décideurs et relais médiatiques aux enjeux, à court et moyen termes, du réchauffement global et des opportunités que ce phénomène ouvre à nos sociétés.

Organisé par
Compte Rendu
Sans titre

Monsieur Jacques Boutault, maire du 2ème arrondissement de Paris, a accueilli les participants à la conférence en mettant en avant l’engagement de sa mairie pour un développement durable. Il a rappelé l’importance des bonnes pratiques quotidiennes en faveur de l’environnement et du climat, qui permettent à la mairie de réduire à la fois sa consommation énergétique, sa production de déchets et ses émissions de gaz à effet de serre.

Ronan Dantec, Sénateur de Loire-Atlantique, président du comité scientifique de l’Onerc et président de Climate Chance, a introduit les échanges en rappelant la nécessité de fédérer les acteurs non-étatiques dans leur grande diversité autour d’un discours commun. Le risque climatique est une opportunité de changer en profondeur nos sociétés et de créer une culture collective, par le débat et la capacité à forger ensemble les solutions, a-t-il souligné.