Coalition Agriculture et Alimentation

Le changement climatique affecte la sécurité alimentaire et nutritionnelle actuelle et future des populations, citadines et rurales, et en particulier pour les plus pauvres d’entre elles.

Organismes membres de la Coalition

Coordinateur :

Contributeurs :

ROPPA, AVSF, Régions de France, ORU FOGAR, FAO, Réseau des Initiatives Agro écologiques au Maroc, RISTECO, Eating City, FCRN

La coalition Agriculture s’est réuni à Nantes en septembre 2016 pour :

Une définition de leur démarche agroalimentaire

  • Une agriculture climato-résiliente est une agriculture qui renoue et développe les liens au sol, au paysan, au consommateur.
  • Elle participe à la construction de systèmes agro-alimentaires territorialisés.
  • Elle respecte les droits fonciers des peuples autochtones et des populations locales
  • Elle est incompatible avec le modèle agronomique agro-industriel (chimique, intensif, énergivore) et avec les traités de libre échange.

L’identification de plusieurs axes de travail

  • La restauration des sols dégradés est une des clefs de l’atténuation et de l’adaptation.
  • L’adaptation a besoin d’être massivement financée et ce financement accessible aux organisations paysannes.
  • L’adaptation repose sur le partage d’expérience
  • Besoin de stratégie de régénération des sols
  • Besoin de construire des outils d’évaluation des « aménités climat » de l’agriculture durable.
  • La restauration collective, en particulier les cantines scolaires, jouent un rôle central dans la pédagogie du changement des modes de consommation.
  • Le climat à un impact sur la volatilité des prix: besoin de construire un système global de règles
  • Responsabilité des élu-e-s de défendre les initiatives locales au national et de faire évoluer les lois.

==> Pas d’agriculture climato-résiliente sans changement des modes de consommation
==> Pas d’agriculture durable sans ville durable

3 points majeurs à retenir :

  • Besoin d’une stratégie de régénération des sols
  • La restauration collective, en particulier les cantines scolaires, jouent un rôle central dans la pédagogie du changement des modes de consommation.
  • L’adaptation a besoin d’être massivement financée et ce financement accessible aux organisations paysannes.