Coalition Economie Circulaire et Climat

L'économie circulaire apporte un soutien essentiel aux stratégies respectueuses du climat en minimisant les matériaux, la consommation d'eau et d'énergie, les émissions de GES

Organismes membres de la Coalition

Pilotage :

CCRE/CEMR, ACR+, Orée

Contributeurs :

Contexte

L’économie circulaire vise à boucler la boucle des ressources et à réduire l’impact environnemental du cycle de vie du produit à tous les stades du processus (production, distribution, consommation), remplaçant ainsi le modèle traditionnel de croissance économique (économie linéaire: extraction des ressources / fabrication du produit / élimination des déchets). L’économie circulaire apportera un soutien essentiel aux stratégies respectueuses du climat en minimisant la consommation de matériaux, d’eau et d’énergie, ainsi que les émissions de GES, et en veillant à ce que ces ressources circulent continuellement dans l’économie. Dans la pratique, l’économie circulaire contribuera à réduire le besoin d’extraire des ressources vierges (par exemple en prolongeant la durée de vie et l’efficacité des produits, leur utilisation partagée, leur réutilisation et leur recyclage), en développant des cycles courts et en cascade au sein des chaînes de valeur (réduisant de ce fait les impacts liés au transport), ainsi qu’à créer une dynamique positive impliquant tous les acteurs de la chaîne de valeur et / ou d’un territoire, générant de nouvelles opportunités d’affaires et d’emploi. Ainsi, il s’agit d’agir pour la mise en œuvre de modèles économiques et sociaux «climat-responsables», découplant la croissance de la consommation de matières premières et l’augmentation des émissions de GES.
Une mise en œuvre réussie de l’économie circulaire implique la contribution de toutes les parties prenantes de la chaîne (concepteurs de produits, extracteurs de ressources, producteurs, distributeurs, consommateurs, collecteurs de produits en fin de vie et eaux usées, recycleurs, etc.). En outre, les acteurs qui peuvent avoir une influence directe ou être directement impactés par la stratégie de l’économie circulaire devraient également être impliqués (par exemple résidents dans la zone concernée, autorités locales chargées de la mise en œuvre, syndicats, établissements universitaires, institutions financières, etc. ). Par conséquent, les acteurs non étatiques doivent être largement impliqués dans le processus et partager la gouvernance du développement et de la mise en œuvre des stratégies d’économie circulaire, afin de contribuer à la co-création d’actions éco-innovantes basées sur la synergie et la complémentarité. de l’économie circulaire pour relever le défi climatique. Ces acteurs non étatiques doivent coopérer avec les gouvernements afin que les organisations de premier plan puissent aider les décideurs / responsables de l’application à engager toutes les parties prenantes à prendre des mesures en faveur de l’économie circulaire.

Gouvernance

En 2016, l’Association des Cités et Régions pour la gestion durable des ressources (ACR+), le Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE), représentant les gouvernements locaux, ont décidé de collaborer avec l’association française OREE pour créer une coalition internationale climat dédié à l’économie circulaire, comme l’une des coalitions thématiques Climate Chance.
Ces trois organisations sont les copilotes de la coalition. Elles dirigent la coalition et assurent la liaison avec diverses parties prenantes représentant un large éventail d’acteurs non étatiques impliqués dans la mise en œuvre d’une économie circulaire.

Feuille de Route

Contact

 circular.economy@climate-chance.org