Russie • Les feux de forêt jettent un froid sur les tièdes ambitions climatiques de la Russie

Sommaire

  1. Les forêts Russes, un puissant puits de carbone en voie d’épuisement
  2. Les réformes du gouvernement fédéral pour contrer les feux qui menacent ses forêts vieillissantes
    • Les moteurs de la transformation des forêts russes
    • La forte dépendance des objectifs climatiques de la Russie pour 2030 au secteur UTCATF
    • Les réformes de gestion forestière engagées au niveau national
  3. Des gouvernements fédéraux et régionaux prêts à s’adapter à l’augmentation des feux d’origine climatique
  4. L’industrie du bois Russe, leader en certification forestière
  5. Les ONG, forces motrices pour l’éducation, le soutien aux initiatives des entreprises et la sensibilisation à la foresterie

Grands enseignements

  • Les émission de GES de la Russie sont presque stables : autour de 32 % des niveaux de 1990, en excluant l’absorption nette/les émissions provenant de l’utilisation des terres, du changement d’affectation des terres et de la foresterie (UTCATF) – et de 49 % des niveaux de 1990 en incluant l’UTCATF (2017).
  • Pourtant, les scénarios scientifiques tendanciels (« BAU ») prédisent une diminution lente mais régulière de la capacité d’absorption nette des forêts russes d’ici 2040, en raison du vieillissement des arbres, de l’intensité des feux de forêt et du changement d’objectif de l’abattage d’arbres.
  • Confronté à des feux de forêt record au cours des dernières années, le gouvernement fédéral a engagé des réformes visant à étendre la capacité des gouvernements locaux à lutter contre les feux loin des habitations humaines, à protéger les zones de l’exploitation et à favoriser la bonne gestion des forêts.
  • Avec plus de 56 millions d’hectares de forêts certifiées FSC en 2020 (contre 49 millions en 2019), la Russie se positionne comme leader de la certification forestière.
  • Les ONG internationales et locales s’avèrent indispensables pour inciter les entreprises à prendre des initiatives volontaires (reforestation, gestion durable des forêts, chaîne d’approvisionnement sans déforestation…).