[29.10.2020] Atelier Virtuel #12 – Amélioration de l’accès aux données climat pour les acteurs africains – Données activités et émissions

Amélioration de l’accès aux données climat pour les acteurs africains - Données activités et émissions

Une série d’ateliers virtuels sur l’amélioration de l’accès aux données pour les acteurs africains

L’Observatoire Climate Chance et ses partenaires animent une réflexion sur l’accès aux données climatiques et énergétiques des acteurs locaux africains, un enjeu majeur pour améliorer les projets, leurs financements, mieux répondre aux besoins locaux, et à terme, rehausser les stratégies des États en intégrant l’action de leurs acteurs.

Cet atelier fait partie d’une série de 3 ateliers sur l’accès aux données climat par les acteurs locaux africains visant à

  1. Identifier les initiatives africaines contribuant à améliorer l’accès aux données climat et leur gouvernance ;
  2. Explorer des pistes concrètes pour un travail collectif et un espace de collaboration qui peuvent être menés sur ces questions ;
  3. Formuler les principaux enseignements et principes pour une position commune entre les acteurs engagés sur cette question de l’accès aux données.

Cliquez ici pour plus d’informations sur ce projet en cours

L’Atelier Virtuel #12 : Améliorer l’accès aux données pour les acteurs africains – Données activités et émissions

Bien que les mesures d’atténuation ne soient pas une priorité pour les communautés africaines déjà aux prises avec les impacts du changement climatique, une meilleure compréhension des données relatives à l’énergie et à l’agriculture (énergies fossiles, bois, utilisation des terres, industrie, etc.) au niveau communautaire pourrait améliorer les politiques en matière d’énergie verte et d’accès à d’autres services, ainsi que les propositions de projets visant à accéder à des financements régionaux ou internationaux en faveur du climat. Les inventaires forestiers ne sont plus d’actualité dans de nombreux pays, alors qu’il s’agit du secteur où les émissions évoluent le plus rapidement. Quant aux réseaux de services (énergie, transports, etc.), ils peuvent rapidement être piégés par un « effet de verrouillage » en termes de consommation d’énergie et d’émissions de GES, et devraient donc être conçus pour encourager un développement à faible intensité carbone des communautés, villes ou régions.

Ces questions ont soulevé plusieurs défis que nous allons tenter d’aborder lors de l’atelier :

  • Dans quelle mesure les données des entreprises privées ou les données nationales sont disponibles pour que les acteurs locaux puissent orienter leurs actions et leurs politiques ?
  • Comment les acteurs locaux pourraient-ils innover pour mesurer les données d’activité et les habitudes et besoins quotidiens des populations ?
  • Quel cadre de gouvernance est utilisé pour assurer la coopération entre l’État et les autres acteurs, et comment les données sont-elles gérées et utilisées par les décideurs politiques ?

Animation par :

vanessa-laubin-2

Vanessa Laubin, Gérante/Consultante Stratégies et planification territoriale climat à PROJECTIONS CC

Les intervenants :

gfw

TBA, Global Forest Watch

jaf

Jafaru Abdulrahman, Chef de projet IT à ECOWAS Centre for Renewable Energy and Energy Efficiency (ECREEE)

joel_pic

Joël Nana, Coordinateur Projet Senior à Sustainable Energy Africa (SEA)

marie-colson

Marie Colson, Coordinatrice Projet Mobilité à Institut für Energie- und Umweltforschung Heidelberg (IFEU)