Monde

Société civile • De la judiciarisation à la désobéissance civile : la conflictualisation protéiforme de la gouvernance du climat reconfigure l’action de la société civile

Le renouvellement du répertoire d’action de la société civile a entraîné une « conflictualisation » de la relation entre activistes et décideurs, comme l'illustrent la politisation de l’activisme climatique via la désobéissance civile, l’exigence croissante de redevabilité des entreprises, et la judiciarisation de l'action collective.

Année de publication

2023

Rédacteur

Antoine Gillod • Directeur de l'Observatoire mondial de l'action climat

La conflictualisation protéiforme de l’action civile pour le climat, entre succès juridiques et difficiles applications

  • Depuis 2015, la société civile a diversifié son répertoire d’action et radicalisé ses positions, multipliant les conflits et entraînant l’abandon de grands projets d’infrastructures contestés (Notre Dame des Landes, Yasuni…).
  • L’activisme actionnarial se développe, mais les résolutions soutenues par les actionnaires emportent moins la confiance des assemblées générales que lorsqu’elles sont déposées par le board de l’entreprise.
  • Le recours aux procédures judiciaires pour contester la politique d’un État, la stratégie d’une entreprise rencontrent de bons taux de succès devant les tribunaux. Au cas par cas, l’efficacité de la mise en œuvre des décisions reste encore à évaluer.
  • La mobilisation de plus en plus fréquente du droit ou de la législation pour conférer des droits à la nature, aux écosystèmes ou aux animaux, gagne en popularité.