Sommets Climate Chance

Depuis 2015 Climate Chance réunit l’ensemble des acteurs non-étatiques reconnus par la Convention cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) dans le cadre de sommets internationaux ou régionaux, offrant notamment un cadre de travail et de suivi aux coalitions d'acteurs.

L’historique des Sommets Climate Chance

En 2015, le Sommet Climat et Territoires à Lyon a souligné la détermination des acteurs non-étatiques à contribuer à l’Agenda de l’Action. Rappelant l’enjeu de leur mobilisation dans la lutte contre le dérèglement climatique, il a été également précisé que c’est au-travers de l’approche territoriale et la mise en mouvement de la société civile que s’engagent les efforts d’atténuation et d’adaptation.

En 2016, la 1ère édition du Sommet Climate Chance à Nantes, a permis aux acteurs non-étatiques quelques mois après la signature historique de l’Accord de Paris, d’en tirer les premiers enseignements concrets et de proposer des mesures pour renforcer l’action.

L’édition 2017 du Sommet Climate Chance accueillie par la Région Souss-Massa à Agadir du 11 au 13 septembre, a rassemblé plus de 5000 acteurs de 80 nationalités avant la COP23, dans un contexte international marqué par l’annonce de l’administration Trump de se retirer de l’Accord de Paris. « Les progrès de l’action » ont été le fil rouge de ce moment clé de mobilisation, de valorisation des actions et de témoignage de l’engagement collectif des acteurs non-étatiques. La Déclaration d’Agadir « Intensifions ensemble l’action et l’ambition », adoptée lors de la séance de clôture, a été signée par tous les grands réseaux mondiaux de collectivités, d’entreprises et d’associations. Il s’agit de la déclaration la plus largement signée à l’échelle mondiale par les acteurs non-étatiques dans leur diversité. Cette édition a aussi cherché à créer de nouvelles synergies avec de nouveaux acteurs et réseaux.
Ainsi, une journée dédiée à l’engagement des élus locaux et régionaux africains a abouti à une Déclaration spécifique des élus locaux et régionaux d’Afrique « Lutter ensemble contre le dérèglement climatique en Afrique » réaffirmant que les besoins spécifiques du continent africain ne peuvent être remplis que par une action territorialisée, les élus signataires s’engageant notamment à mobiliser leur société civile locale.

Les Sommets Climate Chance en Afrique

Comme l’année 2018 a été une année clé pour l’accélération de l’action contre le changement climatique avec plusieurs événements majeurs (Global Climate Action Summit en Septembre en Californie/ Le Sommet Africités en novembre 2018 au Maroc/ COP24 en Pologne), Le Sommet Climate Chance – Afrique 2018 d’Abidjan en Côte d’Ivoire a permis de rassembler les acteurs non-étatiques du climat en Afrique et surtout de décliner des feuilles de route sectorielles et opérationnelles adaptées au contexte des territoires africains.

La deuxième édition du Sommet Climate Chance – Afrique en 2019 a eu lieu du 16 au 18 octobre 2019 à Accra au Ghana sur le thème « Travailler ensemble pour accélérer l’action sur le climat », la deuxième édition du Sommet Climate Chance – Afrique a réuni 2000 participants, représentant 50 nationalités (dont 34 nationalités africaines) et toute la diversité des acteurs non-étatiques mobilisés contre le changement climatique : gouvernements locaux, entreprises, syndicats, ONG environnementales, agriculteurs, organisations de femmes et de la jeunesse, chercheurs.

La Déclaration d’Accra, adoptée par les participants à l’issue du sommet, appelle les Etats à créer un environnement favorable à l’action locale et les institutions bancaires à faciliter l’accès des gouvernements locaux et des acteurs non-étatiques aux financements. Elle propose une nouvelle approche pour ré-évaluer les engagements nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre, fondée sur la contribution des territoires (contributions déterminées au niveau local ou « Locally determined contributions »).

Cette déclaration acte l’importance prise par le Sommet Climate Chance Afrique, rendez-vous annuel des acteurs non-étatiques africains, en proposant que les messages communs délivrés par chaque sommet le soient désormais sous le chapeau du dialogue d’Accra pour le Climat.