Sommet Climate Chance – Afrique 2018

Abidjan, Côte d'Ivoire

Labels

Le premier sommet Climate Chance - Afrique des 28 et 29 juin 2018 à Abidjan a été un succès par la qualité des acteurs rassemblés, du travail fourni, des initiatives lancées et des engagements pris.

Pour répondre à un objectif de travail et de représentativité, ce sommet était exclusivement sur invitation.
Il a réuni 600 participants issus de 41 pays dont 27 pays africains, des acteurs non-étatiques du continent africain, représentés dans toute leur diversité (collectivités, entreprises, ONG, syndicats, communauté scientifique, représentants des organisations agricoles, de la jeunesse, des peuples autochtones et des femmes, engagés dans la lutte contre les changements climatiques, ainsi que leurs réseaux associés).
Le sommet Climate Chance - Afrique constitue à ce jour le rassemblement le plus important et le plus représentatif d’acteurs non-étatiques du climat sur le continent africain.

En route vers Accra !
Point de départ d’un travail de long terme, le Sommet Climate Chance Afrique sera organisé chaque année, tenant lieu de point d’étape de l’avancement des feuilles de route des 10 coalitions sectorielles.
Le Président de l’association nationale des autorités locales du Ghana ayant fait part de la candidature de la ville d’Accra pour accueillir la 2ème édition du sommet Climate Chance – Afrique au 2ème semestre 2019.

Organisé par
Revue de presse

Chiffres clés

600
Participants
41
Nationalités
27
Nationalités du continent Africain
30
Bénévoles
2
Plénières
10
Ateliers
3
Focus
8
Side-Events

Une représentation de haut niveau venue contribuer aux travaux et entendre la voix des acteurs non-étatiques

Placé sous le haut patronage du Vice-président de la République de Côte d’Ivoire, et sous le parrainage et la présidence du Premier Ministre, Ministre du Budget et du Portefeuille de l’Etat, Chef du Gouvernement, M. Amadou GON COULIBALY, ce sommet a compté la participation de Madame Anne-Désirée Ouloto, Ministre de la Salubrité, de l’Environnement et du Développement durable de la République de Côte d’Ivoire, représentant Monsieur le Premier Ministre, Dr Eugène Aouélé AKA, Ministre de la santé, Président de l’ARDCI, Robert Beugré Mambe, Gouverneur du District Autonome d’Abidjan, Jeannot Ahoussou-Kouadio, Président du Sénat de la République de Côte d’Ivoire, Ronan Dantec, Président de l’association Climate Chance, sénateur, porte-parole climat de Cités et Gouvernements Locaux Unis, Felice Zaccheo, chef d’unité Énergie durable, changement climatique à la Commission européenne, Tosi Mpanu-Mpanu, administrateur du Fonds vert pour le climat, Jean-Pierre Elong Mbassi, secrétaire général de CGLU-Afrique, et de nombreux présidents de régions et élus locaux, dirigeants d’entreprises et d’associations, représentants de réseaux impliqués dans la lutte contre le changement climatique.

Ce sommet était organisé en partenariat avec CGLU-Afrique, l’Agence française de Développement, la BICICI et la société d’aménagement ZENATA.

En tout, 65 organisations collaborent au travail sur les ateliers et les coalitions qui en découlent.

Découvrir les organisations partenaires de l’événement

Un point de départ pour démultiplier des initiatives concrètes

10 ateliers constituaient le point de départ d’un travail en commun entre les 65 organisations impliquées, pour établir des feuilles de routes sectorielles, opérationnelles pour le contexte africain sur les secteurs clés de l’action climatique :
  • accès aux financements climat
  • filières durables
  • aménagement urbain durable
  • plans territoriaux climat
  • agriculture durable et reforestation
  • accès aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique
  • mobilité et transports urbains durables
  • adaptation, en particulier dans le domaine de l’eau
  • bâtiment et construction durables
  • éducation et formation
Ces feuilles de route en cours de finalisation seront publiées sur le site web de l’association d’ici la fin de l’été et seront soumises en tant que contribution au Dialogue de Talanoa en vue de la COP24 à Katowice.
Le travail des acteurs sur ces 10 secteurs se poursuit en ligne.

Un Dialogue de Talanoa Africain

Le sommet s’est terminé par un Dialogue de Talanoa animé par Jean-Pierre Elong Mbassi secrétaire général de CGLU-Afrique et Bernard Soulage, secrétaire général de Climate Chance, avec restitution des 10 ateliers de travail et des coalitions sectorielles créées, et un échange avec des représentants des gouvernements français et ivoirien, s’engageant à prendre en compte les conclusions du sommet.

La déclaration adoptée en clôture du sommet d’Abidjan insiste sur les enjeux prioritaires de la mobilisation sur le climat en Afrique : renforcement des stratégies territoriales, accès aux financements, intégration du genre dans les politiques publiques, participation accrue de la jeunesse aux décisions, priorité à l’éducation et à la formation pour préparer aux métiers de demain, prise en compte des enjeux d’adaptation et échange des données sur l’évolution des émissions de gaz à effet de serre.

La position commune des acteurs non-étatiques africains adoptée lors du sommet sera portée dans le cadre d’événements internationaux de l’agenda climat (Global Climate Action Summit en Californie en septembre, Africités à Marrakech en novembre, COP 24 en Pologne en décembre).

La Déclaration d’Abidjan

Réunis à Abidjan, les 28 et 29 juin 2018 à l’occasion du premier sommet Climate Chance – Afrique, les acteurs non-étatiques présents (gouvernements locaux, entreprises, associations de jeunes, de femmes, ONG environnementales et de développement, représentants des peuples autochtones, des agriculteurs, chercheurs…) ont affirmé ensemble leur engagement et leurs priorités pour lutter contre le dérèglement climatique sur le continent africain.

Le sommet Africités de Marrakech (fin novembre 2018) sera l’occasion d’un premier point d’étape sur ce travail collectif, et nous proposons à la CCNUCC, animatrice du partenariat de Marrakech, d’associer lors de ces prochaines réunions sur l’agenda de l’action, les structures animant ces coalitions africaines. Nous demandons aussi aux Champions du climat de rendre compte de cette mobilisation africaine dans la synthèse finale des dialogues de Talanoa, dont le sommet d’Abidjan aura représenté une des principales rencontres sur le continent africain.

Téléchargez la Déclaration d’Abidjan

Les élus locaux s’engagent

L’importance de l’implication des sociétés civiles locales par les gouvernements locaux a été au coeur des débats du sommet.

Pour concrétiser cet engagement, 9 élus locaux du Sénégal, Ouganda, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Burkina Faso et Togo (voir la page dédiée de la déclaration des élus locaux africains) ont signé la Déclaration des Élus Locaux et Régionaux d’Afrique “Lutter ensemble contre le dérèglement climatique en Afrique”

Cet appel spécifique des élus africains, s’engageant sur la réalisation de leurs plans climats et la mobilisation de leur société civile, avait été lancé lors du sommet mondial Climate Chance à Agadir, et endossé par une cinquantaine d’élus locaux et régionaux africains.

Le sommet d’Abidjan a donc permis de renforcer cette dynamique.

Télécharger la Déclaration des élus Africains actualisée

Une semaine d’événements sur le climat

Au-delà des deux jours de sommet, 8 événements partenaires se sont tenus à Abidjan la même semaine que le sommet Climate Chance – Afrique 2018 : rencontres de la jeunesse francophone, grandes initiatives et alliances internationales d’acteurs de la lutte contre le changement climatique ont organisé des réunions de travail, débats et side-events en amont ou en aval du sommet afin de constituer une semaine des acteurs africains du climat, moment fort de rassemblement et de convergence des grandes initiatives africaines sur le climat.

Ces événements parallèles ont été portés par

  • la Convention des Maires en Afrique Sub-saharienne
  • l’Office franco-québécois pour la jeunesse
  • le Réseau des experts africains pour les forêts, l’agroécologie, l’énergie et le changement climatique
  • l’Ambassade de France en Côte d’Ivoire, le Club Abidjan ville durable et l’Institut français
  • CODATU et Mobilize your City
  • l’Alliance Mondiale pour les bâtiments et la construction
  • le réseau mondial des agences urbaines
  • COP in My City

Plusieurs initiatives d’importance lancées à Abidjan

Réseaux des ambassadeurs de la Convention des maires pour l’Afrique subsaharienne (CoM SSA)

Felice Zaccheo, chef d’unité Énergie durable, changement climatique DG développement et coopération de la Commission européenne, a invité les maires des villes pilotes de la Convention des maires pour l’Afrique Subsaharienne à devenir ambassadeurs de l’initiative et encouragé toutes les autres villes à rejoindre cette communauté qui s’élargit depuis 2016. Il a souligné le rôle des réseaux dans la promotion et la mobilisation des villes pour l’action climatique. Il a ainsi appelé les principaux réseaux de collectivités locales (CGLU-Afrique, C40 Afrique, ICLEI Afrique, AIMF, CLGF) à nommer de nouveaux maires pour rejoindre le groupe des ambassadeurs et ainsi donner une meilleure visibilité à l’initiative CoM SSA. Le bureau d’information du CoM SSA est basé à Accra dans les locaux de CGLU-A et se tient à la disposition de toute personne intéressée pour obtenir plus d’informations sur le rôle du groupe des ambassadeurs.

100 villes engagées pour une mobilité urbaine soutenable : Partenariat MobiliseYourCity :

Le sommet a été l’occasion pour le partenariat international « MobiliseYourCity » de former des élus de villes africaines (Maroc, Togo, Tunisie, Cameroun, Burkina Faso, côte d’Ivoire) sur le calcul des émissions de gaz à effet de serre, et leur permettre ainsi de bâtir des politiques de mobilité urbaine sobres en carbone.
MobiliseYourCity finalise en ce moment l’outil de calcul et de prévision des émissions qui doit permettre aux villes de prendre en compte la réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les projets de mobilité urbaine. Cet outil sera disponible dans les prochains mois pour toutes les villes qui souhaitent s’en emparer.

Un réseau des agences urbaines africaines pour accompagner la transition climatique

Le réseau des agences urbaines africaines a été initié lors du sommet à Abidjan.
Une planification territoriale intelligente est la première matrice pour favoriser la résilience des territoires africains. Pour faire face aux enjeux de développement durable les agences urbaines sont des outils privilégiés. Elles accompagnent les autorités locales pour une planification stratégique et des politiques urbaines innovantes d’aménagement, de développement économique et social, d’environnement. Leur gouvernance partenariale dépasse les barrières administratives et permet d’associer la société civile et les habitants.
Le réseau mondial des agences urbaines (MTPA-gn) lancé à Quito lors d’Habitat III, rassemble des agences du Maroc, Mali, Mexique, France. Autour des agences de développement du Mali, un comité de pilotage a été constitué avec des acteurs du Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Niger, Sénégal et Togo. Sa mission est de formuler une feuille de route pour la structuration d’un réseau régional africain des agences avec en perspective le rendez-vous du sommet Africités.

Le portail de l’action climat

L’association Climate Chance a lancé le 29 juin son nouveau site climate-chance.org : un portail dédié à l’action climat des acteurs non-étatiques contenant de nombreuses ressources pour et par les acteurs du climat : bibliothèque, données sur le climat, cartographie des projets exemplaires…

L’association a lancé depuis Abidjan son premier appel à contribution à la cartographie de l’action : un outil permettant aux acteurs du climat de partager leurs projets de terrain​ et bonnes pratiques​ ainsi que leurs résultats, de leur donner de la visibilité, de se mettre en contact avec d’autres acteurs, en vue de favoriser l’essaimage et la réplication de pratiques exemplaires.

En route vers Accra !

Point de départ d’un travail de long terme, le sommet Climate Chance Afrique a vocation à devenir annuel, tenant lieu de point d’étape de l’avancement des feuilles de route.

A l’issue du sommet à Abidjan, le président de l’Association nationale des autorités locales du Ghana (NALAG)  a fait part de la candidature de la ville d’Accra pour accueillir la 2ème édition du sommet Climate Chance – Afrique au 2ème semestre 2019.

Photos

Vidéos

Vidéo Récapitulative du Sommet

Interview de Kadiatou Sissoko, Directrice de la stratégie, de la qualité et de la RSE

Interview de Tosi Mpanu Mpanu, Administrateur du Fond Vert pour le Climat

Interview de Vanessa Laubin, Déléguée Générale de Climate Chance. Bilan du Sommet

Revue de Presse

La presse en parle ! Retour sur le sommet Climate Chance – Afrique vu par les médias.
Partenaires