Espagne • Après des années de vents contraires, les renouvelables se font une place au soleil

Sommaire

  1. L’Espagne entame son virage vers un mix électrique plus renouvelable.
  2. Le marché des renouvelables ouvre l’électricité espagnole à la concurrence.
  3. Développer ses compétences climat et énergie, un levier politique pour des gouvernements locaux en quête d’autonomie territoriale.
  4. L’écologie politique espagnole se réinvente à l’heure de l’urgence climatique.

Grands enseignements

  • Les émissions des gaz à effet de serre en Espagne ont fortement chuté après la crise économique de 2008 (- 30,6 %).
  • Au niveau régional, l’adoption inédite depuis trois ans de lois de transition énergétique aux Baléares, en Catalogne et en Andalousie prend aussi une dimension politique dans la quête d’autonomie des régions vis-à-vis du pouvoir central.
  • Le droit européen a servi de moteur normatif à la transition énergétique espagnol, en même temps que le charbon perdait en rentabilité financière au profit du gaz (centrales à cycles combinés) dans un premier temps, puis des renouvelables plus récemment.
  • L’urgence climatique génère un renouveau des mobilisations écologistes en Espagne, traditionnellement tenues à l’écart de la représentation nationale par le système parlementaire bipartite.
  • La nature oligopolistique du marché de l’électricité a longtemps freiné le développement des renouvelables.