Retour sur le Forum Urbain Mondial 10 d’Abou Dhabi/ World Urban Forum

Abu Dhabi, Emirats arabes unis

Initié par les Nations Unies en 2001 afin de questionner les impacts de l’accélération de l'urbanisation sur les économies, les communautés, les villes, le changement climatique, ou encore les politiques publiques, le Forum Urbain Mondial fêtait cette année sa dixième édition à Abou Dhabi. Climate Chance participait à ce rendez-vous.

Revue de presse

Le rendez-vous mondial des acteurs de l’urbanisme durable

La salle des congrès du « Abou Dhabi National Exhibition Centre » était comble à l’occasion de la cérémonie d’ouverture du Forum Urbain Mondial (FUM ou WUF) qui s’est tenu dans la capitale émirienne, du 8 au 13 février 2020 avec pour fil conducteur: « Villes d’Opportunités: Connecter la Culture et l’Innovation ».

Dans son discours d’ouverture , la Directrice exécutive du Programme des Nations unies pour les établissements humains (UN-Habitat), Maimunah Mohd Sharif a rappelé l’importance de ce genre d’événement dans un contexte d’urbanisation croissante: « Sachant que 60% de la population mondiale devrait vivre dans des zones urbaines d’ici 2030, l’urbanisation est inévitable et, si elle n’est pas planifiée, elle continuera à plonger l’humanité plus profondément dans l’urgence climatique et à accroître les formes d’inégalité et de privation« .

Le ton a ainsi été donné et les représentants de Climate Chance, Romain Crouzet, Directeur des programmes et Coline Desplantes, cheffe de projets pôle programmes, ont eu l’opportunité au cours de cette semaine de rencontrer de nombreux acteurs du climat et de l’urbanisme durable afin de partager leurs expériences et projets et de réfléchir aux manières de bâtir une vie meilleure en ville.

Le lieu du Sommet Climate Chance Afrique 2020 révélé

Mardi 11 février, Climate Chance a organisé un side-event en présence de Yves-Laurent Sapoval, de la Global Alliance on Building and Construction (GABC), Frédéric Vallier, Secrétaire général du Conseil des Communes et Régions d’Europe (CCRE-CEMR), Innocent Uwimana, Président de la « Rwanda Association of Local Governement Authorities » (RALGA), Ladislas Ngendahimana, Secrétaire général de RALGA, Juliet Mekone Sale, directrice régionale Afrique de l’ouest de CGLU Afrique et Agnès Lamptey du Ministère des gouvernements locaux du Ghana.

L’objectif de cet événement était de faire un retour sur le sommet Climate Chance Afrique 2019 qui s’est tenu au Ghana en octobre dernier et d’annoncer le prochain rendez-vous Climate Chance Afrique 2020.

Alors sortez vos agendas et retenez bien cette date:

14 au 16 septembre 2020 à Kigali, Rwanda.

Ce sommet sera accueilli par la Ville de Kigali au Rwanda et co-organisé par l’Association Climate Chance et ICLEI Afrique. En outre, ce sera l’occasion pour notre partenaire d’accueillir un autre événement climat dans le même temps: « Local Climate Solutions for Africa ».  (LOCS4Africa)

Toutes les informations concernant cet événement sont à retrouver sur notre page dédiée au Sommet Climate Chance-Afrique 2020

L’Afrique et l’Europe face à l’urbanisation: quel avenir pour les sols et la biodiversité ?

Mercredi 12 février, Climate Chance a co-organisé avec la FNAU un atelier de réseautage intitulé: « Politiques d’utilisation et de régénération des terres pour lutter contre le changement climatique », accompagné de quatre intervenants, représentant différents secteurs: Jean-Marie Quéméner, du Ministère de la Transition écologique et solidaireFrédéric Vallier, Secrétaire général du CCRE- CEMR, Abdoulaye Sylla, urbaniste à la Ville de Dakar, Mr Jean-Pierre Elong Mbassi,  Secrétaire Général de Cités et Gouvernement Locaux Unis d’Afrique (CGLU Afrique) et Madame Wallis Goelen-Vandebrock, « Deputy-director for implementation at the directorate general for regional and urban policy » de l’Union Européenne.

Cette thématique a été choisie par Climate Chance car l’utilisation des sols et le réchauffement climatique sont un enjeu majeur pour le continent africain et l’Europe. En effet, selon l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), un tiers des terres arables sont actuellement menacées par l’artificialisation des sols, en raison notamment de l’accroissement rapide de la population mondiale ainsi que de la croissance effrénée de l’urbanisation.

Romain Crouzet a ainsi souligné « l’importance de faire converger les deux agendas, climat et biodiversité », pour lutter contre le changement climatique et protéger la biodiversité.

« Nous devons transformer complètement et durablement notre modèle de développement. En Afrique, c’est peut-être une chance, nous pouvons construire quelque chose de vraiment nouveau. En Europe, on est complètement coincé dans une logique que nous développons depuis 50 ans » , Frédéric Vallier.

« Nous pouvons trouver l’équilibre entre les mouvements spontanés et la nécessaire conservation de la nature« , Jean Pierre Elong Mbassi.

L’attention a été particulièrement portée sur la ville de Dakar, au Sénégal. En effet, comme l’a exposé Abdoulaye Sylla, urbaniste en charge du Plan Climat Energie Territorial (PCET), la capitale est peuplée de plus de 3 millions d’habitants et 98% du territoire y est urbanisé. Les mobilités représentent 40% des émissions de la ville. Une étude de vulnérabilité est donc en train d’être conduite afin d’anticiper et lutter contre les conséquences néfastes de l’explosion démographique et de l’urbanisation massive.

Abou Dhabi Declared Actions

Le Forum Urbain Mondial s’est conclu le jeudi 13 février par l’adoption de la « Abou Dhabi Declared Actions », une déclaration saluée par Climate Chance.

Le Forum Urbain Mondial a été l’occasion pour Climate Chance de porter le message qu’il n’y aura pas de « better future for cities » sans prise en compte des enjeux du changement climatique au niveau territorial. En effet, l’association a montré que la planification territoriale et l’usage des sols sont un outil puissant de lutte contre le changement climatique.

La coalition Aménager les Villes de façon durable que Climate Chance anime, avec notamment la FNAU et le MTPA, continue d’avancer et de mettre en évidence les liens essentiels entre aménagement urbain et lutte contre le changement climatique, particulièrement en Afrique où les villes se développent beaucoup plus vite que sur n’importe quel autre continent.

« C’est en préparant en amont les projets d’aménagement que l’on peut prendre les bonnes (ou les mauvaises) décisions qui définiront ensuite la manière dont les villes seront prêtes à faire face au défi climatique », résume Romain Crouzet, Directeur des programmes.

Les acteurs locaux ont un rôle important à jouer de par leur complémentarité au niveau de la planification urbaine et de l’habitat, dans les agendas du développement, dans la lutte contre le changement climatique, et pour la préservation de la biodiversité.

« La COP26 sera un moment fort de convergence de ces agendas, car on y attend des Etats la réévaluation de leur contributions déterminées au niveau national qui devront nécessairement prendre en compte ces enjeux afin de pouvoir s’inscrire dans la trajectoire fixée par l’accord de Paris ».

Le prochain Forum Urbain Mondial se tiendra à Katowice en Pologne en 2022.