02 Déc 2018

12/12, 15h00 : Structurer et renforcer l’action climat des Villes et des Territoires africains : Task Force CGLU-A

Organisé par l'association ENERGIES 2050, Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLUA), Le Conseil des Communes et Régions d'Europe (CCRE) et l'association Climate Chance, ce side-event présentera le Plan d’action de la Task Force climat pour structurer et renforcer l’action climat des villes et des territoires africains.

Quand et où?

Side-event COP24

12 décembre, 15h00 à 16h30

Salle 6 – Bieszczady

Présentation

CGLU-A et ses partenaires présenteront le Plan d’action de la Task Force mise en place pour structurer et renforcer l’action climat des villes et des territoires africains et accompagner les gouvernements locaux dans la mise en œuvre des CDNs et leurs liens avec les ODDs. Organisé par Energies 2050, CCRE, CGLU-A et Climate Chance. Ce side-event sera notamment l’occasion de faire un rapide bilan du Sommet Climate Chance Afrique 2018 tenu à Abidjan – Côte d’Ivoire.

Les engagements actuels pris par les Etats-Parties à la CCNUCC dans leurs CDNs ne permettent pas de s’inscrire dans une trajectoire compatible avec une hausse des températures en deçà des 1,5°C ou 2°C d’ici 2100. Dans le même temps, la communauté scientifique et la réalité des conséquences déjà visibles des changements climatiques plaident pour une action immédiate. Compte-tenu des défis et de l’urgence à agir, l’engagement de toutes les parties prenantes est indispensable.

Le dialogue de Talanoa se veut un moyen d’associer plus étroitement les engagements des acteurs non-étatiques dans la lutte contre les changements climatiques. Les gouvernements locaux sont au cœur de l’agenda de l’action compte-tenu de leur capacité à agir au plus près de la réalité des besoins des territoires et avec la nécessaire réactivité sous réserve de disposer des compétences et des moyens nécessaires.

Les villes africaines sont à l’origine d’une part significative des émissions de GES du continent et accueillent des centaines de millions d’habitants dans des zones souvent très vulnérables aux effets du dérèglement climatique. Cette tendance ne devrait pas s’infléchir ; la population africaine devrait atteindre 2,4 milliards d’habitants d’ici 2050, dont 1,34 milliards d’urbains contre 455 millions à l’heure actuelle. De plus, les villes et les territoires africains concentrent l’essentiel des capitaux et de l’activité économique et sont donc des acteurs incontournables dans la mise en œuvre des politiques de lutte contre le changement climatique.

Cette réalité plaide pour une articulation renforcée entre les engagements nationaux et les dynamiques locales des acteurs territoriaux non-étatiques  (gouvernements locaux, associations, chercheurs, secteur privé, etc.) dans le cadre de la mise en œuvre des CDNs. A cela il convient d’ajouter une nécessaire dimension multisectorielle de la coopération décentralisée combinant adaptation, développement et atténuation afin de prendre en compte la complexité de systèmes urbains et territoriaux interconnectés et interdépendants.

Cet évènement s’inscrit dans les suites de la déclaration d’Africités 8 et notamment de la 1ère édition du Climate Day organisé le 22 novembre 2018. Cette déclaration reconnait l’importance de territorialiser les engagements climat des Etats et plaide pour une reconnaissance des LDCs (Localized Determined Contribution – Contributions déterminées au niveau local).

Cet événement permettra de mettre en avant la place des gouvernements locaux et des acteurs non-étatiques africains dans leur diversité comme partenaires privilégiés dans la mise en œuvre des CDN.

La Task Force Climat pour les Villes et les territoires africains mise en place par CGLU Afrique et ses partenaires ainsi que des pratiques et initiatives exemplaires illustreront les débats (Convention des Maires pour l’Afrique subsaharienne, Climate Chance, etc.).

Une invitation à mutualiser les initiatives en cours autour de la mise en œuvre des CDNs sera lancée.

Intervenants

–          Modérateur / Introduction – M. Stéphane POUFFARY – Directeur Général – ENERGIES 2050

–          M. Tomasz CHRUZCZOW – Envoyé spécial pour le Climat – Champion du Climat de Haut Niveau – COP24

–          M. Jean Pierre ELONG MBASSI – Secrétaire Général CGLU Afrique

–          Mme. Nezha EL OUAFI –  Secrétaire d’Etat chargée du Développement Durable, Royaume du MAROC (tbc)

–          M. José TONATO, Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable du BENIN

–          M. Ronan DANTEC – Sénateur, France, Président Climate Chance

–          M. Seyni NAFO – Représentant du Groupe africain des négociateurs & Coordinateur d’initiatives africaines – Co-Président de la Task Force Climat CGLU Afrique

–          M. Mohamed SEFIANI – Maire de la Ville de Chefchaouen et Président du Forum des villes intermédiaires – Co-Président de la Task Force Climat CGLU Afrique

–          Mme Célestine Ketcha Epse COURTES –  Maire de la (tbc)de Bagangté, Cameroun et Présidente du REFELA – Réseau des femmes élues locales d’Afrique

–          M. Bruno Kossi A. Loglo, Maire de Tsevie (tbc) – Convention des Maires pour l’Afrique subsaharienne (CoM SSA)

–          M. Celestino Barbosa Afonso, Directeur de la protection civile de la Ville de Praia, CoM SSA

–          M. Hafiz Sannor, Superviseur au Service d’éducation Gouvernement de la Ville de Monrovia, CoM SSA

–          Mame Bousso, ENDA, Dakar, Sénégal. Organisation de la Société Civile, CoM SSA

–          Linnéa Ergström, Membre du Parlement Européen

–          M. Luc GNACADJA – ancien ministre du Bénin, ancien Secrétaire Exécutif de la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD)

–          M. William Kojo AGYEMANG-BONSU – Soutien à l‘atténuation et à la transparence, Secrétariat CCNUCC

–          Mme AKO Charlotte EYONG, Banque Africaine de développement