16 Avr 2019
Planification territoriale et aménagement des territoires

25 et 26 avril : Climate Chance participe au séminaire international : « En Afrique et en France, bâtir ensemble la ville durable et inclusive de demain »

Cet événement organisé par Strasbourg et GESCOD avec le soutien de l’AFD, au Parlement européen les 25 et 26 avril 2019, vise à approfondir les réflexions sur la coopération décentralisée entre partenaires français et africains. Climate Chance y présentera les travaux de l'Alliance d'acteurs africains de l'aménagement urbain durable.

Description de l’événement

25 et 26 avril 2019, Parlement européen, Strasbourg. Séminaire co-organisé par la ville de Strasbourg, GESCOD (Grand Est Solidarités et Coopérations pour le Développement), avec le soutien de l’AFD (Agence française de développement).

« L’une des clés de la transformation écologique de notre planète sera la coopération, l’alliance même entre les collectivités locales françaises et africaines, au plus proche des citoyens. Le séminaire de Strasbourg vise à nourrir très concrètement l’indispensable réflexion franco-africaine sur les nouveaux modèles de développement urbain durable. » M. Roland RIES, Maire de Strasbourg

Dans la perspective du sommet Afrique-France 2020 qui sera dédié à la ville durable, les tables rondes permettront d’approfondir les réflexions sur la coopération décentralisée entre partenaires français et africains.

Les ateliers proposeront des pistes innovantes face aux enjeux du développement urbain en France et en Afrique de l’Est, autour de trois thématiques :
L’agriculture urbaine : au coeur de la ville durable
Les espaces verts urbains, qualité de vi(ll)e
La ville durable, une ville éducative et apprenante
Ce séminaire mobilisera un panel d’intervenants à différentes échelles des territoires : État et collectivités territoriales, institutions européennes, organisations non gouvernementales, société civile, entreprises, bailleurs de fonds, experts, chercheurs…

Avec la présence exceptionnelle d’une délégation de l’Autorité Urbaine de Kampala et du Maire de Kampala, M. Erias LUKWAGO

Lien vers la page du séminaire et le formulaire d’inscription

Présentation par Climate Chance des travaux de l’Alliance d’acteurs africains de l’aménagement urbain durable

Suite au sommet Climate Chance – Afrique en 2018 à Abidjan, Climate Chance s’est vue déléguer la constitution d’une alliance d’acteurs africains de l’aménagement urbain durable, rassemblant les acteurs majeurs de l’aménagement urbain, afin de porter une vision et une stratégie adaptées aux enjeux de l’Afrique.

Coline Desplantes participera au nom de Climate Chance au séminaire au Parlement européen et y présentera les travaux en cours au sein de l’Alliance.

Pourquoi cette alliance autour de l’aménagement?

Dans un contexte d’explosion démographique, d’urbanisation croissante, non planifiée, et de changement climatique, les villes africaines doivent anticiper les besoins en infrastructures essentielles à leur adaptation. L’aménagement du territoire oriente la répartition des activités et des logements dans l’espace urbain et conditionne donc les manières de vivre des habitants, leur manière de consommer, de se déplacer, et donc leur participation au réchauffement planétaire.
L’aménagement est un levier à activer pour enclencher une transition socialement acceptable, mais également pour limiter la vulnérabilité des territoires (ex : inclure l’informel dans la planification), les phénomènes d’îlots de chaleurs et les émissions de GES grâce à une architecture adaptée (faciliter les déplacements, réduire les distances domicile/travail, élaborer des bâtiments moins énergivores et adaptés aux spécificités du territoire).
Il est donc certain que les acteurs de l’aménagement, urbanistes et architectes ont un rôle central à jouer dans la transition énergétique et écologique des territoires, qu’ils sont moteurs d’une adaptation et d’une atténuation des espaces à toutes les échelles.

Pourquoi une alliance d’acteurs africains?

Afin de trouver des éléments de réponses aux problématiques que rencontrent les villes africaines, il est essentiel de poser le bon diagnostic, qui est détenu par les usagers du territoire, par les locaux qui vivent leur territoire. En effet, la ville durable doit être adaptée aux spécificités locales. Cette nécessité ne peut pas être assurée par l’exportation d’une vision Européenne de l’urbanisme et de l’architecture, mais doit émaner d’experts locaux de
l’aménagement. L’Alliance d’acteurs africains permet de donner plus de visibilité aux acteurs de l’aménagement en Afrique, qui sont parfois mis de côté au profit d’acteurs internationaux, et de valoriser leurs rôles dans la lutte contre le changement climatique.
Enfin, cibler spécifiquement des acteurs africains pour animer / créer cette alliance permet
également de ne pas dupliquer des initiatives déjà lancé en ce sens. C’est l’élément différenciant des autres coalitions existantes.

Pour quoi faire?

Pour travailler sur un référentiel commun de l’aménagement urbain durable (sur la base du référentiel “éco-cité” de Zenata) par les africains. Ce référentiel tentera de définir et d’harmoniser à l’échelle du continent
la notion “d’Aménagement durable” et cherchera à établir une stratégie et des recommandations communes. Ce document permettra, en plus d’améliorer la qualité de vie des urbains, de renforcer et de valoriser le rôle des aménageurs dans l’atténuation et l’adaptation des villes africaines au changement climatique. Ce groupement d’acteurs, ayant ainsi plus de poids et de légitimité, pourra entreprendre des actions de plaidoyer auprès des Etats pour que le monde étatique prenne en considération les recommandations établies dans ce référentiel.
Enfin, le groupe endossera également le rôle de « catalyseur de bonnes pratiques » et cherchera à relayer/diffuser ces dernières sur l’ensemble du continent afin d’éviter une déperdition d’énergie.