Tchad
Education - Formation climat
Financements climat

Projet de Gestion participative, de protection, de valorisation et de pérennisation de la Réserve Naturelle Communautaire de Ndjan (RNCD)

Le projet de l'Organisation des Jeunes pour la Promotion et le Développement (OJPD) lutte contre la désertification et la pauvreté, en particulier celle des femmes et des jeunes de la région.

Une initiative de Organisation des Jeunes pour la Promotion et le Devéloppement (OJPD)

Présentation de l'initiative

La Réserve Naturelle Communautaire de Ndjan (RNCD), située dans les zones humides de la Réserve de Biosphère de la Région du Mandoul au Tchad, est un site écologique exceptionnellement riche.
Composée de trois écosystèmes, les 200 hectares de la réserve fournissent de nombreux services tant environnementaux que socio-économiques.
Les effets du changement climatique conjugués aux multiples pressions anthropiques pèsent sur les richesses naturelles et culturelles de la zone dont dépendent les communautés locales.

Depuis la création de la réserve en 2001, les communautés sont mobilisées pour mieux protéger leur territoire et donc leurs conditions de vie. Pour autant, les systèmes de gestion se heurtent aujourd’hui à un manque d’outils conceptuels, logistiques et financiers pour pérenniser leurs actions. Malgré quelques résultats positifs, la dégradation des habitats locaux continue de menacer certaines espèces aux enjeux régionaux voire internationaux comme la tortue verte ou les oiseaux d’eau migrateurs du Paléarctique occidental.

Le Projet de Gestion Participative de la Réserve Naturelle Communautaire de Ndjan (RNCD) est une initiative centrée sur la lutte contre la désertification et la conservation de la biodiversité. Il a pour but de :

– Augmenter la surface boisée de la forêt, de remplacer les arbres détruits et d’encourager la population à planter des arbres à usages multiples (ombrage, économique et alimentaire).
– Former les femmes à de meilleures pratiques apicoles, ainsi que de cueillette et de conservation du champignon.
– Plaider pour l’accès de la population aux ressources de la forêt.
– Encadrer et Soutenir les femmes dans la commercialisation des produits sylvicoles, agricoles et animales, grâce au micro crédit et la formation.

La création récente d’un plan de gestion, d’un Comité de Gestion et d’un Comité Intersite avec l’AMP de Joal témoigne de la volonté des parties prenantes de poursuivre ensemble et efficacement leurs démarches.

Appuyer et renforcer tous les acteurs de la RNCD (gestionnaires, populations, autorités) permettra de protéger durablement les ressources et de les valoriser pour assurer la viabilité et pérennité de la réserve.

Dans le but de réaliser les objectifs prévus, l’organisation souhaite la réalisation de :

– La campagne de communication sociale (information, sensibilisation, dialogue, consensus et lobbying) prévue dans le cadre du Plan de Gestion.
– La sensibilisation des communautés locales : séances de cinéma­‐débat, théâtre­‐forum, séances de palabres, jeux participatifs, un clip et un court métrage seront réalisés.
– La sensibilisation du grand public : utilisation des médias, organisation de tournois, célébration des journées nationales et internationales relatives à l’environnement.
– L’éducation à l’environnement pour les jeunes.
– L’aménagement et surveillance : lieux de ponte des tortues par exemple.
– L’activités de reboisement avec des plants de palétuviers, anacardiers, moringas, baobabs, ditakh et filaos. Cultivés dans des pépinières villageoises préalablement mises en place.
– La réalisation d’inventaires exhaustifs en collaboration avec un partenaire scientifique qui concerne les ressources fauniques et floristiques, marines, fluviales et forestières.
– Des études sur les interactions entre les différentes espèces (tortues et ressources halieutiques, mangrove et oiseaux migrateurs) seront menées. Avec le phénomène de salinisation, les terres cultivables deviennent de plus en plus rares.
– Une étude sur la dynamique de la salinisation permettrait de comprendre le phénomène et de mettre en œuvre des mesures éventuelles de récupération de ces terres dégradées.
– Pour répondre aux plaintes relatives aux attaques sur le bétail, une étude sur la gestion des conflits permettrait d’identifier les espèces attaquées, d’évaluer la population d’hyènes, de faire une cartographie des lieux d’attaques et enfin de proposer des mesures d’atténuation de ces conflits.

Objectif

L' objectif principal du projet est de contribuer à la lutte contre la désertification, la réduction de la pauvreté, en particulier celle des femmes et des jeunes de la région.

Niveau de réalisation

Recherche en cours

Dates du projet

octobre 2019-2024

Résultats quantitatifs

1/ Protéger le territoire couvert par la RNCD pour conserver la biodiversité régionale :
– Les populations des 5 villages de la Communauté Rurale de Ndjan ont des comportements plus respectueux de l’environnement et protègent les 10 430 hectares de la réserve.
– Une meilleure connaissance scientifique permet de mesurer l’état des ressources et d’améliorer les actions de protection.

2/ Promouvoir la gouvernance partagée pour assurer une gestion fonctionnelle de la RNCD :
– Le Comité de Gestion fonctionnel et le Plan de Gestion sont appliqués.
– La RNCD s’inscrit dans une dynamique régionale.

3/ Favoriser le développement économique local en valorisant les ressources naturelles de la RNCD pour pérenniser les actions de conservation :
– Des activités génératrices de revenus et respectueuses de l’environnement créent du développement local durable.
– Le développement de l’écotourisme permet de pérenniser les actions de valorisation de la RNCD.

Financement

Nous sommes entrain de rechercher les financements.

A propos
de l'organisation

Organisation des Jeunes pour la Promotion et le Devéloppement (OJPD)

Site web
Beni Laya
President du Conseil d'Administration
ojpd2000@yahoo.fr
23566290632

L’Organisation des Jeunes pour la Promotion et le Développement (OJPD) est une Coalition nationale des organisations de jeunesse de droit tchadien qui œuvre pour l’amélioration des conditions de vie de la population locale et pour la préservation de l’Environnement. Elle est reconnue par le Ministère de l’Intérieur et de l’Administration du Territoire comme une organisation bénévole à but non lucratif. Elle a reçu son autorisation de fonctionnement le 10 Octobre 1995 et est inscrite au registre des associations folio 212. Elle est enregistrée au Secrétariat Permanent des ONG (SPONG) le 18 /08/1999 sous le N° 259 en qualité de ONG Nationale. L’OJPD a son siège à N’Djamena.
L’OJPD intervient dans les domaines suivants :
– Appui Conseil et Financier aux organisations des jeunes de base.
– Plantation des arbres pour la protection de l’environnement.
– Préservation de la diversité biologique par la mise en défense des mares et des sites forestiers.
– Protection des enfants, filles, femmes et personnes vulnérables.
– Production et discrimination agricole.
– Lutte contre les discriminations sous toutes ses formes et protection des droits des femmes et des filles et des enfants vulnérables.
– Éducation de base des enfants et alphabétisation des adultes.
– Micro finance et entreprenariat.
– Santé (lutte contre le vih/sida et les violences sexuelle contre les femmes).
– Femme et Développement.
– Nouvelle Technologie de l’Information et de la communication (NTIC).
– Culture de la paix en milieu scolaire et gestion des conflits entre agricultures et éleveurs.
– Appui aux groupes des artistes.
– Appui à l’éducation civique et à la citoyenneté.

Un projet
en collaboration avec
  • Assocation Tchadienne pour l'Enfance

    Organisation non-gouvernementale

    Binber Kainbé Asroh
    atepourlenfance@yahoo.fr
    23566233610
  • Association pour le Ministère parmi les Enfants

    association

    Mme Nessiel Debeye Dekasse Perside
    dekasse@yahoo.com
    +23566268446