Retour sur les «Rencontres d’Abidjan sur les Villes Durables»

Les 27 et 28 février 2020 se sont tenues en Côte d'Ivoire les «Rencontres d’Abidjan sur les Villes Durables». L'occasion de présenter la coalition «mobilité et transport durable» initiée par Climate Chance ainsi que le projet de feuille de route pour la capitale ivoirienne.

Les Rencontres d’Abidjan sur les Villes Durables

«Les Rencontres d’Abidjan sur les Villes Durables» ont été créées pour préparer le Sommet Afrique-France 2020, qui se tiendra à Bordeaux du 4 au 6 juin sur le thème de la ville et des territoires durables. L’objectif de cet événement était de «proposer des réponses innovantes en faveur du développement des territoires durables», comme l’avait annoncé le Ministre de la Ville ivoirien le 13 janvier dernier, lors du lancement officiel des «Rencontres».

Abidjan est particulièrement concernée par l’enjeu de durabilité des villes. En effet, cette agglomération peuplée de 4 707 000 habitants n’existait pas avant le début du XXème siècle et a connu une expansion sans précédent au fil des migrations et des nombreux flux humains. Aujourd’hui, la capitale économique du pays connaît une urbanisation effrénée et fait face à de nombreux enjeux : organisation de la ville, salubrité, ou encore réhabilitation de certaines zones. Récemment, la Côte d’Ivoire s’est engagée à réduire ses émissions liées aux transports grâce à la promotion d’une meilleure qualité des énergies, ainsi qu’au passage à des véhicules moins polluants (gaz naturel, biocarburant et électricité).

Cet événement était donc fondamental pour la ville hôte mais aussi pour d’autres acteurs des villes durables, comme la coalition «mobilité et transport durable» portée par Climate Chance en partenariat avec PPMC, OMA, ARDCI, la fondation Michelin d’entreprise et sous la tutelle du Ministère de la Ville ivoirien.

Pour une mobilité durable en Côte d’Ivoire: la coalition Climate Chance

La coalition mobilité et transport durable a été créée en 2018 dans l’élan du Sommet Climate Chance Afrique 2018 à Abidjan dans le but de contribuer à la structuration d’une stratégie de mobilité dans la capitale. Ce projet a ensuite donné naissance à une feuille de route «Émergence-bas carbone dans les transports», construite par la coalition: 

«Améliorer la mobilité urbaine en Côte d’Ivoire constitue aujourd’hui un impératif économique, social et environnemental, non seulement pour Abidjan mais également pour l’ensemble de la Côte d’Ivoire. En effet, les autres agglomérations ivoiriennes, bien que beaucoup plus petites qu’Abidjan, affichent des taux de croissance rapides et sont des villes-relais essentielles pour maîtriser l’hypercéphalie de la capitale économique».

«Il est nécessaire d’obtenir des points de vue locaux sur la manière de surmonter les défis pour le secteur des transports en matière de changement climatique, en tenant compte des contraintes de l’ensemble de l’écosystème des transports», peut-on lire dans cette feuille de route.

Les «Rencontres d’Abidjan» étaient donc grandement attendues par les représentants de la coalition. 

Retrouvez plus d’informations sur notre page dédiée à la coalition «Mobilité Afrique»

Ainsi que la feuille de route «Pour une mobilité durable en Côte d’Ivoire»

La coalition mobilité à Abidjan : présentation de la feuille de route

Vendredi 28 février, Sylvestre Kouassi, Directeur de l’Observatoire des mobilités africaines, a participé à une session intitulée: «Des services et des infrastructures urbaines efficaces, abordables et tournées vers les citoyens».  L’événement était modéré par Luc Gnacadja, vice-président de Climate Chance.

Ce fut l’occasion pour Sylvestre Kouassi de présenter la feuille de route «mobilité et transport durable» portée par la coalition. Différents acteurs des villes durables d’Afrique étaient présent, parmi lesquels M. Claude Isaac Dé, Ministre auprès du Premier Ministre chargé de la Coordination des Grands Projets de la Côte d’Ivoire.

M. Kaoussi a commencé par rappeler l’origine et les objectifs de cette feuille de route qui doit à terme être présentée au gouvernement afin d’orienter la mise en place des politiques publiques. Le Directeur de l’Observatoire des mobilités africaines a également expliqué qu’un diagnostic exhaustif du secteur de la mobilité a déjà été réalisé et a annoncé une nouvelle échéance pour la feuille de route: la mise en place de villes pilotes.

«Aujourd’hui nous sommes en train d’entamer une nouvelle phase en collaborant avec l’IDDRI, qui permettra de concevoir la modélisation de la stratégie de la feuille de route en Côte d’Ivoire».

Les villes de Bouaké, Cocody et Odienné ont ainsi été choisies pour tester différentes stratégies liées à la mobilité. Des ateliers y seront organisés et par la suite, les observations des participants serviront à affiner les objectifs de la feuille de route. L’objectif sur le long terme est de pouvoir aller toujours plus loin dans l’élaboration de stratégies visant à atteindre les objectifs et les priorités fixées pour l’horizon 2050, ainsi que les ODD.

Rendez-vous au Sommet Climate Chance Afrique 2020 à Kigali.