Colombie • Une mobilité urbaine, un accès aux zones rurales et des liaisons interurbaines respectueuses de l’environnement

Sommaire

  1. Le développement du système de transport en Colombie
  2. La connectivité et la sécurité routière comme condition préalable à un système de transport national respectueux de l’environnement
  3. Défis et opportunités pour une mobilité urbaine durable

Grands enseignements

  • En Colombie, les émissions de gaz à effet de serre liées au secteur des transports représentent 35 % du total des émissions liées à l’énergie et augmentent de 2 % chaque année.
  • La Colombie est un pays très urbanisé (77,1 %) et son parc automobile est en plein essor, avec une augmentation de 237 % entre 2008 et 2019.
  • Le relief montagneux de la Colombie demeure l’un des principaux obstacles aux liaisons interrégionales, malgré des investissements importants dans les infrastructures routières.
  • Dans les zones urbaines denses, les systèmes de transport public urbain restent le principal mode de déplacement, malgré la mauvaise qualité des services, la baisse du nombre de passagers et des usagers se tournant de plus en plus vers la moto.
  • Faute de réseaux ferroviaires pour transporter les passagers entre les régions, l’avion est le mode de transport qui a connu la croissance la plus rapide : les infrastructures aéroportuaires se sont améliorées et les coûts ont relativement diminué avec l’arrivée de compagnies lowcost.
  • À Bogotá, la campagne de mise en valeur du vélo en tant que mode de transport urbain a été couronnée de succès, et la part d’utilisation du vélo y égale désormais celle des voitures particulières.