République centrafricaine
Forêts - Usage des sols

Reboisement assise communautaire des espaces dégradés de la bande culturale de Bayanga dans les Aires Protégées de Dzanga Sangha (APDS)

L’association agit pour le bien-être social, économique et culturel des Pygmées : sensibilisation et formation sur les Droits de l’Homme ; scolarisation, alphabétisation et éducation sanitaire en milieu pygmée ; gouvernance forestière et droits des communautés ; plaidoyer et lobbying pour la reconnaissance de leurs droits.

Une initiative de Maison de l’Enfant et de la Femme Pygmée (MEFP)

Présentation de l'initiative

Cette initiative se justifie par l’avènement de l’exploitation forestière industrielle de 1970 à 2014 : toutes ont été attractives pour la population environnante des autres villes en quête d’emplois qu’offrent ces exploitants forestiers lors de leur opérationnalisation dans la commune de Bayanga. C’est ainsi qu’on assiste à une marée humaine qui vient augmenter le nombre de la population constituée des Sangha-Sangha et des Akas (pygmées).

Malgré le statut des Aires Protégées de Dzanga-Sangha (APDS), les APDS font faces à certains problèmes qui mettent en danger la protection de la faune, la flore, entrainant la perturbation climatique. La sensibilisation de la population n’apporte pas toujours de solution satisfaisante dans la mesure où la population migrante arrivent de manière continue et que les mesures alternatives ne leurs sont pas proposées à la place de  leurs activités de dévastation de l’environnement. Les pratiques non durables autour des Aires Protégées de Dzanga-Sangha sont facteurs de dégradation des sols, de déforestation, de changement climatique. Face à ces menaces il est donc important de procéder à la restauration des habitats détruits par les activités humaines.

Objectif

Contribuer au maintien de l’équilibre écologique, restaurer la fertilité des sols et promouvoir des moyens de subsistance durable pour les communautés locales et peuples autochtones.

Niveau de réalisation

Lancement

Dates du projet

15/06/2021 - 25/04/2022

Financement

Ce projet est financé suite à un problème constaté au niveau de bande culturale des Aires Protégées de la Dzanga-Sangha (APDS). Nous avons fait une proposition à nos partenaires WWF Allemagne qui a acceptée de financer le projet afin de garantir la diversité biologique et la lutte contre le changement climatique.

A propos
de l'organisation

Maison de l’Enfant et de la Femme Pygmée (MEFP)

Saint Jérôme SITAMON
Coordonnateur de l’organisation Maison de l’Enfant et de la Femme Pygmée (MEFP)
sitamon_jerome@yahoo.fr
0023675 24 59 61 / 0023672 32 84 24

La Maison de l’Enfant et de la Femme Pygmée (MEFP) est une organisation de la société civile (OSC) à but non lucrative œuvrant dans divers domaine pour la protection des droit des peuples autochtones dans le but de préserver la biodiversité de manière durable: leur survie en dépend. Nous avons une coordination localisée à Bangui mais aussi des bases dans la préfecture de l’Ombella Mpoko, la Lobaye, la Sangha Mbaere.

Nos activités sont focalisées sur la protection de l’Environnement, la Sécurité Alimentaire et Moyen de subsistance, et le Droit des peuples autochtones.

Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration
  • WWF Allemagne

    ORGANISME

    Site web
    Jean Bernard YARISSEM
    jbyarissem@wwfcar.org
    0023675056443