Cameroun
Adaptation et résilience des territoires et des écosystèmes
Eau

Travail de recherche: « Perceptions des Variations Climatiques et Stratégies d’adaptation des agriculteurs des localités rurales du département de la Mifi , Ouest-Cameroun »

Ce travail de recherche s'intéresse aux pratiques agraires des petits producteurs de la région de la Mifi au Cameroun, afin de renforcer leur capacité d'adaptation face au changement climatique.

Une initiative de CJCPLF

Présentation de l'initiative

Les variations climatiques constituent un problème environnemental majeur pour le continent africain, et en particulier dans les régions essentiellement agricoles. Ils constituent l’une des principales menaces qui pèsent sur le développement durable. Elles ont entraîné des profondes modifications dans le cadre et le système de vie des producteurs agricoles dans les localités rurales du département de la MIFI, Ouest-Cameroun.
Cette étude présente des preuves empiriques qui démontrent les connaissances locales, les perceptions et les adaptations aux variations climatiques des petits exploitants du département de la Mifi, Ouest-Cameroun. Les données ont été recueillies à l’aide de méthodes qualitatives et quantitatives dans les trois arrondissements que compte notre zone d’étude, à savoir, le département de la Mifi. Pour la sélection des enquêtés, le critère retenu est leur activité c’est-à-dire l’agriculture en milieu rural. Nous avons ainsi travaillé avec des agriculteurs, des notables, des chefs de poste agricoles, des personnels d’appui du MINADER et des personnels des différents projets et programmes présents sur le terrain.
Pour les données quantitatives, nous avons adressé au total 100 questionnaires et 8 entretiens avec ces différents acteurs agricoles. Les 100 questionnaires ont été repartis comme suite : 40 questionnaires dans les localités rurales de Bafoussam (Nefo ; Ndienso), 30 questionnaires dans les localités rurales de Baleng et environs (Tchada, Lag’ngwen) et 30 questionnaires dans les localités rurales de Bamegoum (Wouong, Nkongso). Les données qualitatives comprenaient 8 transcriptions de discussions de groupe et d’entrevues avec des informateurs clés. Pour le dépouillement de nos questionnaires, nous avons utilisé le logiciel CSPRO. L’analyse et le traitement ont été faits avec conjointement l’utilisation de deux logiciels à savoir EXCEL et le logiciel SPSS. Des combinaisons de paramètres que nous avons faites, nous avons aboutis à des tableaux de croisements, des diagrammes ainsi que des histogrammes qui ont étoffé notre analyse et notre discussion. Selon les perceptions des petits exploitants, le climat change de plus en plus.
Les perceptions locales incluent la diminution, l’irrégularité croissante des pluies, perçue par 40% des paysans, suivie de la baisse de la productivité 26% , trop d’ensoleillement 16%, l’invasion des insectes 14%, le phénomène de pourritures des récoltes et l’humidité du sol. Les petits exploitants utilisent une combinaison de stratégies d’adaptation pour répondre à ce phénomène climatique changeant.

Ces stratégies sont individuelles et collectives. Les stratégies individuelles sont entre autres, le bouleversement du calendrier agricole, l’utilisation des semences améliorées, l’extension des surfaces cultivées, les activités extra-agricoles telles que le commerce, l’artisanat et l’élevage du petit bétail. Les stratégies collectives sont les tontines et l’organisation en coopératives/GIC. Des relations significatives existent entre les perceptions de l’irrégularité des pluies et la modification de la date des semis.
Cette adaptation qui reste pour l’essentiel réactive et non-planifiée est limitée par des contraintes matérielles, financières et techniques et d’accès à l’information. La connaissance des perceptions et des adaptations climatiques est un point d’entrée essentiel pour les autres acteurs agricoles et les décideurs politiques, qui apprennent comment et où renforcer la capacité d’adaptation des petits exploitants pour faire face aux variations climatiques.

Objectif

Analyser les pratiques agraires des petits producteurs dans le Département de la MIFI à travers les représentations qu’ils se font des variations climatiques et leurs stratégies d’adaptation.

Niveau de réalisation

Published research

Résultats quantitatifs

Plus de 75% des paysans sont désormais informés sur les stratégies d’adaptation aux changements climatiques

Résultats qualitatifs

Les paysans ne s’adaptent plus de manière hasardeuse aux changements climatiques en ce qui concerne leurs pratiques agricoles

Financement

Cotisations des membres de l'association

A propos
de l'organisation

CJCPLF

Organisation de jeunes

Aalin NGOUANG FOSSO
Coordonnateur
angouang@yahoo.fr

cette organisation travaille pour la promotion du développement à l’Ouest Cameroun