Monde
Énergie

Energie • Dans un marché sous haute tension, la transition énergétique s’efface derrière une consommation galopante

Depuis 2015 le secteur de l’énergie a été marqué par la fluctuation des prix et la concentration du marché autour des acteurs dominants. Le secteur a subi de plein fouet les effets de la pandémie et de la guerre en Ukraine. Alors que la part des énergies renouvelables s’accroît, la tendance est à l’accumulation plutôt qu’à la transition.

Année de publication

2023

Rédacteur

Observatoire Climate Chance

  • Les émissions de la production électrique augmentent depuis 2015, à l’exception de la baisse provoquée par la pandémie en 2020.
  • Depuis 2015, les ajouts de capacité d’énergies renouvelables dépassent les ajouts de capacités fossiles (respectivement trois quarts et un quart de la capacité ajoutée entre 2019 et 2022). Mais trois fois plus de capacités renouvelables sont nécessaires en moyenne pour remplacer une capacité fossile.
  • L’intensité carbone moyenne de la production d’électricité a donc diminué depuis 2015, mais la hausse de la demande mondiale dépasse la décarbonation du mix. Là où elle s’opère, la transition hors du charbon profite autant aux renouvelables qu’au gaz.
  • Les subventions publiques maintiennent le charbon en vie en Asie, tandis que les investissements pétroliers dans les renouvelables sont toujours très insuffisants pour entamer une véritable transition.