Sénégal
Adaptation - Résilience

Champs-Écoles des Producteurs (CEP) pour renforcer la résilience des populations du Léhar au Sénégal (Projet SAGA)

Mer et Monde promeut la solidarité et la coopération internationale. Grâce à des stages et d'échanges interculturels, l'ONG a mis en œuvre des initiatives de soutien au développement local permettant l’accès à du matériel médical, d'atteindre la sécurité alimentaire et d'améliorer la résilience au changement climatique.

Une initiative de Mer et Monde

Présentation de l'initiative

L’initiative de Mer et Monde nommée «Si at Fiki : Ensemble allons de l’avant» s’intègre dans le volet renforcement des capacités de la société civile du Projet global «Sécurité alimentaire: une agriculture adaptée (SAGA), coordonné par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et mis en œuvre grâce à l’appui technique et financier du gouvernement du Québec.
L’initiative a été mise en œuvre avec la participation de 4 villages du Léhar, terroir situé au nord de la région de Thiès (Sénégal). Elle consistait en une formation de facilitateur.rice.s en approche champ-école qui a duré plusieurs mois et qui a dû être adaptée au contexte de la pandémie à coronavirus. À l’issue des activités, 20 villageois.e.s ont pu être formé comme facilitateur.trice.s en champ-école. Ils.elles sont désormais en mesure de transmettre leurs connaissances et de faciliter des champs-écoles dans leur propre village. Cela contribuera à l’effort de renforcement des capacités des populations locales à adapter leurs pratiques pour être plus résilient au changement climatique. Lors de cette formation, des périmètres ont servi de champs-écoles ou plusieurs techniques maraîchères résilientes aux changements climatiques ont été testées telles que le contrôle non toxique des ravageurs, le zoo à insecte ou la méthode zaï (méthode qui permet de restaurer les terres dégradées en améliorant leur fertilité, réduisant les risques d’érosion hydrique et favorisant l’infiltration de l’eau dans le sol). La formation s’est conclue par une journée porte ouverte respectant les mesures de distanciation et une journée porte ouverte virtuelle a aussi été fait et permettant de faire connaitre l’approche CEP plus largement.

Objectif

Améliorer la résilience au changement climatique, sécurité alimentaire et nutritionnelle (Thiès, Sénégal).

Niveau de réalisation

Mise en oeuvre

Dates du projet

5/12/2019 - 31/01/2021

Résultats quantitatifs

Ce projet a impliqué 4 villages de la commune de Pambal, arrondissement de Tivaouane (Sénégal). 20 villageois.e.s, dont 62% sont des femmes et 38% sont des jeunes, ont été formé pour être des facilitateur.trices en approche champ-école. Ces derniers ont déjà démultiplié leur savoir chez les 62 producteur.rice.s de leurs villages au sein de 4 champs-écoles producteurs. Plusieurs d’entre eux pratiquent leurs nouvelles connaissances dans leurs parcelles familiales et continuent le partage de leur connaissance au sein de périmètre maraicher communautaire. Les demandes de plusieurs villages limitrophes pour avoir accès à ces nouvelles connaissances représentent l’envergure du besoin d’adaptation des cultures dans la zone.

Résultats qualitatifs

L’approche champ-école lie la théorie à la pratique et libéralise l’accès aux nouvelles méthodes d’analyses et à des techniques adaptées aux changements climatiques. Les activités développent chez les participant.e.s leur capacité d’identifier les contraintes rencontrées et leur permet de prendre les décisions appropriées basées sur l’observation, l’analyse et l’évaluation de leurs pratiques culturales. Durant la formation, la valorisation de l’apport de tous (jeunes, femmes et hommes) est mise de l’avant. L’implication des autorités locales favorise le succès et l’adhésion à l’initiative. Aujourd’hui, les personnes formées ont expérimenté la différence entre les techniques maraîchères ancestrales et celles adaptées au changement climatique et en font la promotion auprès de leurs pairs.

Financement

Le projet «Sécurité alimentaire: une agriculture adaptée (SAGA), est coordonné par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et mis en œuvre grâce à l’appui technique et financier du gouvernement du Québec.

Suivre ce projet sur
A propos
de l'organisation

Mer et Monde

Site web
Isabelle Demers
Directrice-terrain du bureau Mer et Monde au Sénégal
isabelle.demers@monde.ca
+221-77-644-62-03

Mer et Monde favorise la solidarité entre les personnes. L’organisme initie à la coopération internationale. Chaque année, c’est plus de 300 personnes qui vivent une expérience d’un stage et un échange interculturel en étant jumelés à des familles et partenaires locaux au Sénégal et au Nicaragua. Grâce à ces stages, Mer et Monde a mis en œuvre de petites initiatives d’appui au développement locales permettant à ses partenaires d’accéder à du matériel médical ou de réfectionner des infrastructures, et à des groupements féminins d’accroitre leurs capacités à atteindre la sécurité alimentaire et d’améliorer leur résilience au changement climatique. Depuis 2019, l’ONG met en oeuvre des projets de développement de plus grande envergure en réponse aux besoins de renforcement de ses partenaires.

Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration
  • Groupements de femmes des villages de Yendane, Terokh, Dougnane et Pandienou

    Groupement de femmes