Mauritanie
Agriculture - Alimentation
Forêts - Usage des sols

Promotion de la culture fourragère comme alternative pour faire face au manque de pâturage lié à la sécheresse récurrente

A travers ce projet, Oxfam en Mauritanie favorise l’introduction de la culture fourragère dans le but de lutter contre les effets néfastes de la surcharge pastorale sur l’environnement.

Une initiative de Oxfam en Mauritanie

Présentation de l'initiative

Importée d’Amérique latine, la Maralfalfa est une plante fourragère, abondamment productive, très nourricière et bien prisée par les ruminants. Exubérante et généreuse, elle foisonne dans tous les terrains secs et humides et s’accommode aux différents types de climats, notamment sahéliens et désertiques.
Avec un seul arrosage en saison humide et deux en saison sèche, la Marafalfa nécessite peu d’efforts et permet d’économiser les ressources hydriques. Capable de se développer en hauteur jusqu’à 5m, elle peut produire 500 tonnes à l’hectare. Cette espèce végétale pérenne, qui peut vivre et donner des fourrages sur une douzaine d’années, constitue une précieuse solution au manque de pâturage dans les zones arides.
Légumineuse riche très appétée avec un bon rendement fourrager et de graines, le Niébé fourrager constitue une solution pour améliorer l’état nutritionnel des personnes et des animaux. C’est une plante qui résiste très bien à la sècheresse. Le niébé fourrager a modifié positivement les modes de vie puisque les animaux très bien alimentés ont une meilleure production de lait, et il s’observe également une amélioration dans la croissance du jeune bétail dont les retards étaient dus à une sous-alimentation. De plus les retombées économiques liées à la commercialisation du fourrage vert sur commande et des feuilles pour la préparation d’un plat Haako pour la consommation humaine rapporte des sommes importantes. « Notre seul regret et de n’avoir pas embrassé cette activé de culture de fourrage plus tôt » comme en témoigne un exploitant du Brakna.

Les premières expériences ont commencé en 2012 avec la grande sécheresse qui avait touché les pays du Sahel, dont la Mauritanie. Aujourd’hui, plusieurs programmes régionaux (PRAPS, RIMRAP, etc.) sont en train de reprendre l’initiative pour sa mise à l’échelle.

Objectif

Promouvoir l’introduction de la culture fourragère en vue de la réduction des effets néfastes de la surcharge pastorale sur l’environnement et des coûts de complémentation des animaux par les ménages vulnérables.

Niveau de réalisation

Déploiement multi-site

Dates du projet

Non renseigné

Résultats quantitatifs

Plus de 600 hectares (ha) ont mis en valeur de 2012 à 2018.
Les rendements obtenus sont de 300 à 350 tonnes/ha pour Maralfalfa et 70 tonnes/ha en vert ou 14 tonnes de matière sèche pour le Niébé
Le revenu moyen à l’hectare est de :
Maralfalfa : 6500 euros par an
Niébé : 4500 euros (fourrage + graines) par an

Résultats qualitatifs

Parmi les résultants qualitatifs, nous pouvons citer :
– L’amélioration de l’état nutritionnel des personnes et des animaux (disponibilité fourrage et lait) pendant la soudure ;
– L’augmentation des revenus et du pouvoir d’achat des producteurs ;
– La protection de l’environnement par la diminution des surcharges sur le couvert végétal et la restauration des sols ;
– La diminution des coûts de complémentation des animaux pendant la soudure ;
– La limitation de la transhumance ;
– La diminution des conflits entre éleveurs et agriculteurs ;
– L’intégration de l’agriculture et de l’élevage ;
– L’influence de l’Etat et du secteur privé grâce à la capitalisation sur cette initiative.

Financement

Ce projet a été financé par l’Agence de Coopération Espagnole AECID dans le cadre de divers programmes.

A propos
de l'organisation

Oxfam en Mauritanie

Site web
Ba Djiby
Chargé de MESA à Oxfam Mauritanie
Ba.Djiby@oxfam.org
+221 77 824 20 30

Oxfam est une confédération internationale de 19 organisations qui travaillent ensemble, avec des partenaires et communautés locales, dans plus de 90 pays.
Nous avons la vision d’un monde juste et sans pauvreté, dans lequel tous les hommes et les femmes sont considérés et traités sur un pied d’égalité, exercent pleinement leurs droits et peuvent influencer les décisions qui touchent à leur vie. Nous avons pour objectif de contribuer à l’élaboration de solutions durables à l’injustice de la pauvreté. Nous combinons des programmes de développement durable fondés sur les droits, des campagnes de sensibilisation et de mobilisation, le plaidoyer et l’aide humanitaire en cas de catastrophes naturelles et de conflits armés. Nous nous attaquons aux causes structurelles de l’injustice de la pauvreté et collaborons avec des partenaires et des alliés aux échelons local et mondial.

Oxfam est engagée depuis plus de 10 ans sur la question du changement climatique, en particulier son visage humain et ses impacts, et peut compter sur un réseau de près de plus de 140 experts et praticiens au sein de l’organisation. A ces fins, nous :
– Soutenons les personnes marginalisées pour influencer le pouvoir et défendre leurs droits
– Demandons des comptes aux gouvernements, aux entreprises et aux institutions financières
– Rendons les systèmes de gouvernance plus inclusifs et participatifs
– Plaidons pour un financement qui soutienne les mesures d’adaptation et d’atténuation
– Développons la réflexion et l’action par la recherche et l’engagement
– Travaillons en partenariat et mobilisons l’engagement des citoyens.

Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration avec
  • Association Mauritanienne pour l’Auto-Développement

    Organisation non-gouvernementale

    M. El Hadj BA
    ongamad1@gmail.com
  • Association des Producteurs de Lait et Viande

    Association