Congo-Kinshasa
Planification - Aménagement des territoires - Villes durables

Appui aux activités de promotion de la vie socio-économique des populations locales pour la conservation des ressources forestières dans la zone CBNRM Mont Hoyo et la protection des aires protégées (Parc National des Virunga et la réserve naturelle de Mont Hoyo)

Le Réseau Jiko Kinga Mazingiza (REJIKIMA) lutte contre la déforestation et l’utilisation abusive des ressources naturelles, et pour cela met en place des activités d'adaptation et de sensibilisation des communautés locales.

Une initiative de RESEAU JIKO KINGA MAZINGIZA (REJIKIMA)

Présentation de l'initiative

En RD Congo, l’exploitation abusive des ressources biologiques en grande échelle dans des aires protégées – comme le Parc National de Virunga (PNVi), la Réserve de Faune à Okapis, Réserve Naturelle de Mont Hoyo – est la cause de la perte considérable de la biodiversité faunique et floristique. Cette exploitation se traduit par des actes tels que les coupes illicites des bois d’œuvre comme d’énergie et de construction, le recours à l’agriculture itinérante sur brûlis, à la carbonisation, mais aussi au braconnage des espèces protégées (organisé par des milices armées qui viennent troubler les activités de conservation).
C’est au vu de ce constat négatif que ce projet est né dans le but de réduire la pression humaine sur les ressources forestières tout en améliorant les conditions de vie socio-économiques des populations locales. Il met en place des activités qui visent à la réduction de la déforestation et l’utilisation abusive des ressources naturelles, ainsi qu’à contribuer à la sécurité alimentaires des populations grâce à la mise en place des activités des jardins permanents.
Ces activités comprennent des solutions alternatives ou des mesures d’atténuation, comme :
– l’initiation et la sensibilisation de la population locale à l’agriculture durable avec un accent mis sur les cultures vivrières à croissance rapide et associées aux arbres agroforestiers (non envahissants),
– la production et la vulgarisation des Foyers améliorés,
– le reboisement communautaire et la distribution des plantules aux paysans-planteurs participants,
– et l’encadrement des communautés à chaque étape et activité.

Objectif

Réduire la pression humaine sur les ressources forestières tout en améliorant les conditions de vie socio-économiques des populations locales.

Niveau de réalisation

Opération pilote, expérimentation

Dates du projet

12/20/2017- 7/4/2018

Résultats quantitatifs

1. Production des F.A
– 68 femmes et 11 hommes ont été renforcés de capacité sur la fabrication des foyers améliorés dans différents site comme Sokotano, Ndimo, Idohu, Ofay, Mafifi…
– Grâce à la vente de voyers améliorés, 27 femmes ont témoignées qu’elles sont capables d’aider leur mari pour répondre au besoin de leur ménage tel qu’achat du savon, sel de cuisine, habit des enfants, frais scolaires…
– Une femme autochtone (Pygmées) renforcée de capacité sur la fabrication des foyers améliorés.
– Plus de 382 ménages ont économisés la consommation d’énergie de bois dans leurs ménages grâce à l’utilisation des foyers améliorés.

2. Jardin permanent
– 93 femmes et 85 hommes ont été renforcés de capacité sur les jardins permanents et ont améliorés leur production des légumes.
– Sept germoirs des semences des cultures maraichères installés dans 6 localités pour les jardins permanents dont : Ndimo, Manzobe, Idohu, Komanda, Ngereza, Ofay. Il y a 33 Plates-bandes qui sont aménagées contenant les choux, oignon, poivron, poiron, amarante, aubergine blanc, aubergine noir…
3. Le reboisement et la production des plantules
– 46 planteurs pilotes et environs 124 ménages ont restaurés les forêts de leurs champs et concessions.
– Les ménages ont à 88% adoptés la culture de cacao combinés des arbres agro forestières tél que Cédrela sp, Mulingati, Linzo, Lécena…
– Deux pépiniériste témoignent avoir initié les activités de petit élevage des caprins grâce aux activités du reboisement.
– Grâce à l’accès aux intrants, 11 planteurs ont installés les pépinières des cacaos et café dans leur champs.
4. Ferme modèle
Six fermes modèles avec une moyenne total de 14,2 ha appuyé avec une mise en place du reboisement avec la plantation d’arbre agro forestière dont plus le cédrella odorata…
5. Sensibilisation et suivi des activités
– Les bénéficiaires s’impliquent dans la conservation des deux aires protégées.
– Une cohabitions pacifique entres les agents de la conservation et les communautés locales.

Résultats qualitatifs

Croissance significative de 25% du revenu ménager des bénéficiaires.

Financement

Fond Mondiale pour la Nature WWF

A propos
de l'organisation

RESEAU JIKO KINGA MAZINGIZA (REJIKIMA)

MUHINDO ARCHILLE
Président
archilleacoesadi@gmail.com
243810963014

Energie renouvelable, Education environnementale, alimentation et foresterie

Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration avec
  • ACOESADI

    Gouvernement local

    NDALIKO JACKSON
    asblacoesadi@ymail.com
    243997462686
  • Association des Femmes pour le Climat et le Développement Intégral

    Municipalité

    SHABANI KASOKI
    +243998284018
  • Association des Femmes de Ndimo pour le Développement

    Organisation non-gouvernementale

    Gloriose Kavira
    +243819786097