Burkina Faso
Adaptation - Résilience
Habitat - Construction durable
Planification - Aménagement des territoires - Villes durables

Émergence et croissance d’un marché de l’habitat adapté et résilient par et pour les habitants de la Région Nord du Burkina Faso.

La Voûte Nubienne est une association qui aborde depuis 2000 le triple enjeu du logement pour le plus grand nombre (filière construction adaptée), du développement économique rural, et de l'adaptation et de l'atténuation des changements climatiques.

Une initiative de Association La Voûte Nubienne (AVN)

Présentation de l'initiative

Contexte : La disparition des ressources ligneuses utilisées dans les architectures traditionnelles du Sahel et l’inadéquation des matériaux de construction modernes importés, principalement la tôle et le ciment, induisent un manque d’habitats décents dans les régions sahéliennes et plongent des millions de familles dans un cercle vicieux de pauvreté et d’inconfort venant renforcer leur vulnérabilité. Face à ce contexte, les constructions en voûte nubienne (VN) permettent un confort de vie accru pour le plus grand nombre et s’imposent, face aux toitures de tôles inadaptées et à l’habitat insalubre, comme une alternative technique pertinente pour répondre aux changements climatiques et aux événements extrêmes qui les accompagnent.

Plus spécifiquement dans la région du Nord du Burkina Faso, trois types d’habitats se côtoient. Il s’agit de l’habitat traditionnel, de l’habitat moderne et de l’habitat mixte. Dans l’ensemble, on distingue des logements en parpaings de ciment et en banco. Les toitures en terrasse de banco et en paille sont les plus nombreuses, surtout en milieu rural, suivies des toitures en tôle et en fin des toitures en dalle et tuile. Dans cette région, seules les villes de Ouahigouya et de Yako disposent de schémas directeurs d’aménagement et d’urbanisme alors que leur élaboration est prévue par le plan d’action pour l’habitat et le développement de l’urbanisme du ministère de l’habitat et de l’urbanisme. Face à cet état de fait, une politique d’assistance aux ménages dans leurs efforts de construction a été envisagée par l’État car l’auto-construction s’avère être une alternative adéquate à l’épineuse question de manque de logement décent.
La région du Nord reste l’une des régions les plus pauvres du Burkina Faso au regard des différents indices de pauvreté. En 2009, 64,6% de la population régionale vivaient en dessous du seuil de pauvreté. Cette situation s’est aggravée en 2014, car ce taux est passé à 70,4%. Cette situation a contraint de nombreuses personnes à migrer essentiellement vers le Mali ou la Côte d’Ivoire, et à l’intérieur du Burkina de manière saisonnière .
Selon le Plan régional de développement de la région Nord pour 2018-2022, la jeunesse de la région est actuellement confrontée à de nombreuses difficultés dont les principales sont : le chômage et le sous-emploi, l’insuffisance de formation technique et professionnelle, l’absence de mécanisme de suivi des jeunes à leur insertion dans l’auto-emploi.

Cadre collaboratif spécifique : Suite à une collaboration de plusieurs années entre AKNGS (Union Naam de Gomponsom, province de Yako), douze autres Unions Naam ont demandé à collaborer avec AVN. La Fédération Nationale des groupements Naam s’est impliquée pour accompagner cette dynamique collaborative. Une convention a été signée en juillet 2017 entre AVN, la FNGN et douze de ses Unions Naam. Puis, en avril 2018, un avenant a été signé permettant à deux autres Unions Naam de rejoindre la convention.
La volonté affichée de la FNGN et d’AVN est de permettre, dans le temps, à un maximum d’Unions Naam de rejoindre cette dynamique de collaboration.
Depuis ces dates, un programme de déploiement sur la Région Nord du Burkina Faso se met en place, au travers de plusieurs initiatives et grâces à différents bailleurs.
La FNGN a créé en son sein une Unité d’Appui/Habitat Adapté/Energies Renouvelables (UA-HA-ER) en charge d’accompagner les actions de déploiement du marché VN sur les territoires des Unions. Chacune des 15 Unions mobilisées ont, quant à elles, créé une Commission Habitat Adapté et nommé, en responsabilité de ces commissions, un point focal et un suppléant. Dans cette optique, AVN travaille également avec un institut de microfinance, UBETEC, et avec une coopérative agricole de stockage et de vente, Viim Baoré, chapeautées par la FNGN.

Objectif général de l’initiative :
Stimuler la diffusion d’un marché de l’habitat adapté et résilient au Sahel par le déploiement de la méthodologie d’AVN sur quinze communes de la Région Nord au Burkina en partenariat avec la FNGN, UBETEC (Institut de Microfinance de la FNGN), Viim Baoré (coopérative agricole de la FNGN) et 15 Unions Naam conventionnées.

Objectifs spécifiques de l’initiative :
Objectif spécifique / composante 1 : Les partenaires opérateurs d’AVN (UA-HA-ER de la FNGN, 15 Unions Naam) sont formés et accompagnés dans le déploiement d’une méthodologie d’émergence et de croissance du marché VN et dans leurs capacités à mobiliser d’autres parties prenantes sur leurs territoires.
Objectif spécifique / composante 2 : À l’échelle communale, la mobilisation d’apprenants locaux dans un parcours de formation technique et entrepreneuriale duale (sur chantiers et en modules académiques) permet l’émergence d’une filière de la construction adaptée. Des artisans maçons VN exogènes et leurs équipes (équipes de 3 personnes) produisent des bâtiments exemplaires subventionnés et répondent aux attentes des premiers clients bénéficiant d’une incitation tout en poursuivant leurs parcours de formation.
Objectif spécifique / composante 3 : Les demandes VN privées et publiques sont stimulées (sensibilisation, subvention et incitation) afin de permettre l’émergence et la croissance rapide du marché, l’exemplarité des bâtiments construits et le renforcement de l’employabilité des acteurs de la filière.

Les 20 années expérience d’AVN, dans 5 pays et plus d’une quinzaine de régions, lui ont permis d’éprouver et de construire une méthodologie de terrain efficace et aisément duplicable. Des résultats croissants, une reconnaissance internationale et l’émergence d’un réseau de partenaires locaux mobilisés et mobilisables dans le déploiement de cette méthodologie permettent d’inscrire le programme d’AVN dans le changement d’échelle attendu (www.lavoutenubienne.org/-resultats-et-impacts- ).

Objectif

Stimuler la diffusion d’un marché de l’habitat adapté et résilient au Sahel par le déploiement de la méthodologie d’AVN sur quinze communes au Burkina Faso (Région Nord)

Niveau de réalisation

Déploiement multi-site

Résultats quantitatifs

Résultat composante 1 : les coordinateurs, points focaux et suppléants des partenaires opérateurs (UA-HA-ER de la FNGN et 2 Unions Naam) sont formés à la méthodologie de déploiement territorial d’AVN et sont ainsi en capacité à engager sa mise en œuvre. AVN accompagne ses partenaires dans leurs actions de mise en œuvre et poursuit la production et l’évolution de ces différents outils. Les parties prenantes (acteurs institutionnels, société civile, autres opérateurs de développement, etc.) sont sensibilisés au concept VN et au déploiement de son marché.

Mesures de résultats : nombre d’outils et supports de transfert méthodologique produits et/ou améliorés, nombre de modules de formation proposés aux partenaires opérateurs, nombre de réunions de sensibilisation et d’informations proposées aux parties prenantes.

Résultat composante 2 : l’ensemble des acteurs de la construction conventionnelle sont sensibilisés à l’échelle des quinze communes au projet de déploiement d’un marché VN et un parcours de formation technique et entrepreneurial leur est proposé. Parmi les plus motivés, une sélection est opérée et ceux-ci contractualisent leur intérêt pour intégrer le parcours de formation. Des actions de formation duale, modules sur chantiers (chantiers réels à destination des apprenants) et modules académiques sont mis en œuvre. Un processus d’auto-évaluation et d’évaluation des apprenants est ouvert.

Mesures : nombre de réunions de sensibilisation réalisées, nombre d’apprenants contractualisés, nombre de modules de formation réalisés, nombre d’outils d’évaluation ouverts (livret du parcours apprenant).

Résultat composante 3 : aux échelles régionale et communales, des actions de sensibilisation des clients et maîtres d’ouvrage sont menées. Sur les deux communes, plusieurs bâtiments d’habitation exemplaires (4 par commune) sont financés et mise en œuvre à l’intention de personnes ou familles particulièrement vulnérables choisies collégialement par les opérateurs locaux. Puis des incitations financières sont proposées (incitations + distribution/contrôle = 350€) aux premiers clients privés pour un accès à un habitat en VN. Des maisons adaptées et résilientes sont construites pour et par les familles des premiers clients et celles des apprenants.

Mesures : nombre de bâtiments témoins réalisés nombre d’incitations financières distribuées, nombre de bâtiments construits.

Résultats qualitatifs

Un gain de qualité de vie et de confort (bonnes performances thermiques et hygrométriques, résistance aux événements climatiques extrêmes, etc.) pour les familles qui ont choisi la construction VN, dans une logique de construction adaptée et résiliente dans l’environnement sahélien
La formation et l’employabilité des jeunes agriculteurs dans le cadre d’une filière verte à forte intensité de main d’œuvre durant la contre-saison agricole (saison sèche).
Le renforcement des économies agricoles, familiales, locales et nationales par la réinjection des coûts de la construction (matériaux et main d’œuvre) dans les circuits économiques locaux.
– La mobilisation et la formation de partenaires opérateurs locaux dans le déploiement du marché permettant de plus le renforcement de leurs compétences générales.
– Des impacts positifs sur le climat et sur l’environnement (adaptation et atténuation) avec une réduction des émissions de gaz à effet de serre (phases de construction et phase d’usage) et l’atténuation de la déforestation et de la désertification du Sahel.

Financement

Ce projet est cofinancé par l'AFD, SOS Faim, le Gouvernement de Pologne, par divers fonds propres AVN, etc.

A propos
de l'organisation

Association La Voûte Nubienne (AVN)

Site web
Isabelle Houessou
Responsable du Développement
isabelle.houessou@lavoutenubienne.org

Association de droit français créée en 2000 par Thomas Granier, maçon français et Séri Youlou, paysan burkinabè, elle aborde depuis 2000 le triple enjeu du logement pour le plus grand nombre (filière construction adaptée), du développement économique rural, et de l’adaptation et de l’atténuation des changements climatiques.

AVN est présente dans cinq pays (Burkina Faso, Mali, Bénin, Ghana et Sénégal), où sa présence a permis la mise en œuvre d’environ 3500 chantiers dans plus de 1000 localités et la formation de près de 1000 artisans-maçons et apprentis Voûte Nubienne.
La méthodologie de déploiement de ce marché de l’habitat adapté proposée par AVN bénéficie d’un intérêt manifeste de l’ensemble de ses parties prenantes (collectivités, maçons, clients, maîtres d’ouvrages, etc.) et d’une reconnaissance internationale, notamment par les agences des Nations unies (ONU-Habitat soutient le programme d’AVN). Cette méthodologie est facilement assimilable et duplicable par les partenaires opérateurs locaux d’AVN : coopératives, OSC, OP, OCB dont des groupements de femmes, ONG, etc. Les cadres d’AVN sont issus des régions cibles et transfèrent en cascade leur savoir-faire aux partenaires de terrain.

Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration avec
  • La Fédération Nationale des Groupements Naam (FNGN)

    Organisation Non Gouvernementale

    Site web
    Joel Ouedraogo
    joel.ouedraogo@fngnbf.org
  • Association Kombi-Naam de Gomponsom pour le Sahel (AKNGS)

    Organisation Paysanne

    Christophe Konkobo
    konkobokito@yahoo.fr