Tchad
Adaptation - Résilience
Agriculture - Alimentation
Eau
Education - Formation climat
Financements climat
Forêts - Usage des sols
Gouvernance multi-niveaux
Transition de l'économie (filières durables, économie circulaire, déchêts)

Projet Régional d’Organisation et de Consolidation des Acteurs Multisectoriels pour le Développement Durable (PROCAD)

L’objectif précis visé par la délégation de l’AVD Tchad - ZONAL est d’intensifier la communication sur les enjeux du développement durable afin de donner des connaissances et des outils nécessaires aux communautés locales pour intégrer le réseau des acteurs de développement durable dans le contexte de leurs régions respectives.

Une initiative de ZONAL (Les Zones et les Actions de Lutte)

Présentation de l'initiative

Le projet traite les problèmes environnementaux liés à l’exploitation des ressources naturelles. L’exploitation des ressources naturelles est souvent un processus complexe au cours duquel des dommages sont causés aux communautés locales et à l’Environnement. Les formes d’exploitations de ressources naturelles sont multiples et concernent plusieurs secteurs d’activités : agriculture, mine, énergie, élevage, eau, pêche et l’artisanat. Les ressources naturelles, faut-il le rappeler, constituent les moyens d’existence des communautés rurales et la seule source de l’émergence socio-économique du pays. C’est dans l’esprit de développer une conscience général chez les individus, à tous les niveaux, que ZONAL a mis en place le programme d’éducation à l’environnement et au développement durable au Tchad. Le projet PROCAD est l’une des actions de ce programme et constitue un outil de vulgarisation des principes universels définis dans les sommets de haut niveau, à l’échelle nationale.

Objectif spécifique :
L’objectif spécifique est de sensibiliser, former et accompagner les communautés de base de manière à développer une conscience environnementale individuelle, pour la mobilisation et l’engagement de chacun des citoyens, et afin de modifier leurs habitudes en termes de comportement et de consommation.

Résultats attendus :
Résultat 1 : une conscience est développée chez les communautés au Tchad ;
Résultat 2 : les communautés sont mobilisées aux bonnes pratiques ;
Résultat 3 : la gouvernance environnementale est promue au Tchad.
Activités prévues (et en cours de réalisation) :
Activité 1 : sensibilisation des communautés et autres exploitants contre les mauvaises pratiques, les dommages environnementaux et le changement climatique et ses conséquences ;
Activité 2 : mise en place de cadre de concertation des OSC avec les délégations régionales, élaboration et adoption d’une réglementation ;
Activité 3: formation des organisations des communautés de base (OCB) en matière de gestion des ressources naturelles, les bonnes pratiques et les modèles d’innovations durables ;
Activité 4 : accompagnement des organisations des communautés de base dans le financement et la réalisation des micro-projets de développement durable ;
Activité 5 : appui aux communes en matière de planification communale, de mobilisation de subventions et de réalisation des projets territoriaux.

Parties prenantes :
Le projet est initié et mis en œuvre par l’ONG ZONAL, sur le financement de l’Union Européenne ; le ministère de l’économie, de la planification du développement et de la coopération internationale étant le pouvoir adjudicataire.
Au niveau de la base, les organisations de la société civile et les organisations des communautés de base sont les bénéficiaires finaux.
Système de suivi-évaluation :
Le projet est évalué à 3 niveaux : le comité d’évaluation de ZONAL évalue en interne le projet. Le PASOC qui est l’entité désignée par l’Union Européenne et le Secrétariat permanent des ONG et des affaires humanitaires (SPONGAH), désigné par le ministère sont les évaluateurs externes.

Impact du projet :
Le projet a des impacts à moyen et long termes : tout écosystème terrestre endommagé temporairement peut être restauré au bout de 5 ans, avec une baisse considérable du niveau de pollution des sols, des eaux et de l’air par les polluants organiques persistants.
Il est important de souligner que ce projet peut être répliqué et pourrait être réalisé dans d’autres régions ou pays, ce qui favoriserait la protection de l’environnement et l’atteinte des ODD.

Budget du projet:
Le budget global du projet est de 122 600 000 FCFA (186 890 Euros).

Objectif

Le projet a pour objectif de développer une prise de conscience individuelle et collective du dérèglement climatique et ses conséquences chez les communautés et de renforcer les capacités des acteurs locaux, notamment les femmes et les jeunes, en vue d’améliorer leur participation dans la gouvernance du développement durable.

Niveau de réalisation

Opération pilote, expérimentation

Dates du projet

04/12/2020 - 04/04/2023

Résultats quantitatifs

Quantitativement, le projet touche un nombre important de communautés dans sa phase pilote actuelle :

1. les communications de sensibilisation ont touché principalement 20 communes où vivent quelques 2281895 habitants, dont 52,7% sont des femmes.

2. la session de formation a fait bénéficier 52 OSC et OCB qui ont été représentées par leurs membres de bureau exécutif. Ensuite, chaque représentant(e) a organisé une restitution à sa base qui compte en moyenne 20 membres. Ce sont en tout, 1040 personnes qui sont bénéficiaires directs de la formation.

3. actuellement, 11 micro-projets sont financés sur un fonds global de 48 millions de FCFA (73171 Euros) par l’Union Européenne. Les 11 OSC et OCB bénéficiaires de ces subventions sont accompagnées par l’équipe ZONAL dans les réalisations dans les 20 communes.

Résultats qualitatifs

Le projet touche d’importants points de vue sur la question de la protection de l’environnement

1. une conscience individuelle est développée dans la région au sujet du phénomène réel de changement climatique ;
2. les causes du changement climatique et les facteurs prépondérants sont identifiés au niveau régional, dans les milieux locaux ;
3. un cadre général de la législation de l’exploitation des ressources naturelles locales est en cours de révision et sera mis en route dans la région ;
4. un modèle pédagogique est élaboré en faveur de l’éducation à l’environnement et mis à disposition du cadre institutionnel éducatif ;
5. un guide pratique est élaboré sur les bonnes pratiques agricoles en faveur de l’environnement et appréhendé par les exploitants ;
6. un réseau des femmes est établi en faveur de l’implication du genre dans la protection de l’environnement ;
7. les jeunes ont appréhendé la culture de l’entrepreneuriat vert et développent des micro-projets pilotes dans la région ;
8. le plan de gestion environnementale et sociale de la cimenterie et des exploitants de l’Or est en cours vérification et sera révisé conformément à la norme environnementale actuelle.
9. les OSC et OCB de la région d’expérimentation du projet sont formés dans les domaines du changement climatique, du développement durable, de la gouvernance environnementale, de la gouvernance locale, de la consolidation de la paix et la cohabitation pacifique, de l’autonomisation de la femme et la lutte contre les violences basées sur le genre et la protection des droits de l’enfant.
10. A la suite de cette formation, les OCB ont reçu des petites subventions et bénéficient de l’accompagnement de l’équipe ZONAL pour la mise en œuvre de leurs micro-projets.

Financement

L'Union Européenne a financé à hauteur de 56 000 000 FCFA (85 366 Euros) pour la phase pilote de 16 mois, nous recherchons actuellement 66 600 000 FCFA (101 524 Euros).

A propos
de l'organisation

ZONAL (Les Zones et les Actions de Lutte)

Site web
KAKINE HOUSSOUBE
Gestionnaire de Programme
zonal.chd@gmail.com
+23566200620

Notre équipe mène actuellement des actions dans 2 programmes :
1-Le programme d’éducation à l’environnement et au développement durable
2- Le programme de mobilisation des acteurs locaux pour la mise en œuvre des OOD prioritaires au Tchad

Dans le programme 1, nous organisons des sessions de formation, de sensibilisation sur l’environnement. Nous organisons des rencontres avec les délégations de l’environnement, de l’agriculture, des mines et de la géologie ; en collaboration avec les communes. Nous effectuons des visites sur les lieux d’exploitation minières et agricoles, organisons des communications sur les bonnes pratiques agricoles, les conséquences des déforestations et les changements climatiques. Depuis le mois de Mars 2021, nous menons des actions de conscientisation sur les risques environnementaux et sanitaires de l’emploi, de plus en plus massif, des pesticides et leurs conséquences. Cette action a 3 objectifs : 1) Identifier les lieux de décharge des déchets dangereux et les points de vente des produits phytosanitaires en milieu urbain, 2) Elaborer un plan communal de réglementation de la vente des produits phytosanitaires et la gestion des déchets associés aux pesticides dans les communes de Pala et Moundou, puis de 3) Réaliser un plaidoyer à l’endroit des autorités communales pour la législation sur les pesticides en milieu urbain.

Dans le programme 2, nous assurons la formation et l’accompagnement des organisations des communautés de base dans la réalisation des micro-projets de développement durable. Entre Février et Mars 2021, nous avons organisé une session de formation des organisations des communautés de base (OCB) œuvrant dans 6 axes liés aux ODD prioritaires : 1) Le développement durable, 2) la Gouvernance environnementale, 3) la Gouvernance locale, 4) la consolidation de la paix et la cohabitation pacifique, 5) l’Autonomisation de la femme et la lutte contre les violences basées sur le genre, et 6) la Protection des droits de l’enfant. Un module commun était enseigné sur les pratiques de montage et de gestion de projet de développement durable.
Dans ce même programme, l’ONG ZONAL assure l’accompagnement technique des communes en matière de planification communale au regard des principes du développement durable et la mobilisation de fonds au profit du développement locale.

Retrouvez les sur
Autres partenaires / soutiens

Le projet est facilité par l’implication des 20 communes de la région qui offrent des cadres de rencontre et de communication avec les OSC, les OCB et les différentes délégations régionales représentant les ministères de différents secteurs travaillant au contact des projets d’exploitation des ressources naturelles.