Sierra Leone
Energie

Promouvoir les services d’énergie renouvelable pour le développement social à la Sierra Leone (PRESSD-SL)

L'initiative vise à améliorer les conditions de vie et à augmenter les revenus économiques des ruraux pauvres ; à améliorer la qualité des services publics (éducation, santé, etc.) par l'électrification des infrastructures publiques ; à sensibiliser et à renforcer les capacités existantes en matière d'énergies renouvelables.

Une initiative de Oxfam Sierra Leone

Présentation de l'initiative

Ce projet se concentre sur 3 résultats majeurs :

1. Amélioration des conditions de vie et augmentation des revenus économiques des ruraux pauvres grâce à l’accès à l’énergie électrique ;

2. Amélioration de la qualité des services publics (éducation, santé, etc.) par l’électrification des infrastructures publiques ;

3. Sensibilisation et capacités existantes et suffisantes en ce qui concerne les systèmes d’énergie renouvelable (y compris le développement à faible émission de carbone) dans les secteurs privé et gouvernemental pour soutenir/intensifier le secteur de l’énergie renouvelable en Sierra Leone. Il s’adressait aux familles rurales, aux associations d’agriculteurs, au gouvernement de la Sierra Leone (GoSL) et aux entrepreneurs du secteur privé, estimant que 850 000 personnes bénéficieraient en fin de compte de l’accès aux services d’énergie renouvelable.

Elle s’est concentrée sur les principales activités suivantes :
– l’installation et l’exploitation de centres énergétiques et de stations de recharge communautaires, y compris l’examen des sites, le choix de la conception et la mise en place de structures de gestion
– Facilitation d’un modèle d’entrepreneur énergétique par le marketing social et la gestion de la chaîne d’approvisionnement
– Installation et exploitation de systèmes énergétiques pour les écoles secondaires de premier cycle, les hôpitaux, les centres de santé communautaires et les postes de santé, les institutions financières, y compris l’examen des sites et la sélection et la mise en place des structures de gestion.
– Conception de systèmes de grille localisés (au niveau de la chefferie)
– Organisation de cours de formation de formateurs à l’intention des principales parties prenantes des secteurs de l’énergie et de l’éducation
– Extension des programmes de formation dans les instituts polytechniques
– Réalisation d’études sectorielles sur les modes de consommation d’énergie
– Organisation d’ateliers d’apprentissage sectoriel et de mesures de gouvernance

Objectif

Contribuer à la réduction de la pauvreté en améliorant et en augmentant l'accès des ruraux pauvres de Sierra Leone à des services énergétiques renouvelables, abordables et durables, en mettant l'accent sur l'utilisation productive et les effets d'échelle, tout en favorisant un développement à faible intensité de carbone.

Niveau de réalisation

Mise en réseau, internationalisation

Dates du projet

01/05/2019

Résultats quantitatifs

Un minimum de 16 000 ménages sont directement raccordés au réseau d’énergie renouvelable ou possèdent des systèmes solaires domestiques, ce qui réduit les coûts d’éclairage de 30 %.
850 000 personnes ont accès à l’électrification et à la production d’énergies renouvelables ou aux infrastructures sociales et en bénéficient.

Résultats qualitatifs

Voici un résumé des principales constatations de l’évaluation du projet :
En Sierra Leone, l’accès global à l’électricité est très faible, et les zones rurales sont encore pires. Par conséquent, le projet PRESSD a été jugé très pertinent pour les bénéficiaires cibles. Il a été constaté que les systèmes photovoltaïques solaires étaient installés dans des communautés où l’électricité était très rare et n’était accessible que par l’utilisation de générateurs à essence et diesel par un très petit nombre de ménages. Les infrastructures publiques comme les écoles, les établissements de santé, les banques, etc. L’évaluation a révélé qu’avec l’intervention du PRESSD, toutes les infrastructures cibles sont maintenant alimentées sans interruption par les systèmes d’énergie solaire installés. Les écoles, les entreprises, les établissements de santé ont tous des heures d’ouverture prolongées. Les collectivités peuvent maintenant avoir accès à des installations de facturation dans leur propre collectivité et certains jeunes ont été embauchés dans le cadre du projet PRESSD.

Le projet a été conçu avec l’aide du Ministère de l’énergie et de la Commission de réglementation de l’électricité et de l’eau du Gouvernement sierra-léonais (GoSL). Cela signifie que la conception finale du projet est le produit de ce que le GoSL souhaite pour le secteur de l’énergie, en particulier dans les zones rurales du pays. Dans le Document de stratégie pour la réduction de la pauvreté III (Agenda pour la prospérité), deux des principaux objectifs du secteur de l’électricité ont été atteints.

La conception du projet comportait des mesures de durabilité bien intégrées. Elle a adopté une approche participative avec toutes les parties prenantes concernées à bord. Cela a jeté les bases de l’appropriation communautaire après la clôture du projet. Il comprenait également plusieurs formations clés à l’intention de diverses parties prenantes, y compris les membres de la communauté, en particulier ceux qui se trouvaient dans les stations de recharge. En outre, le partenariat avec les écoles polytechniques a permis de dispenser plusieurs formations formelles aux étudiants, en particulier aux jeunes en technologie solaire. Ces personnes conserveront les connaissances transférées dans leurs communautés et contribueront à maintenir les systèmes solaires installés longtemps après la fin du projet.

La plupart des ménages sont passés au petit commerce comme principale source de revenu parce que, selon eux, ils ont maintenant accès à une alimentation électrique fiable à partir du mini réseau ou de systèmes solaires autonomes. Entre les ménages raccordés au réseau et ceux qui le sont, les ménages du réseau sont plus nombreux à avoir un compte bancaire (47,4%) que les ménages du réseau de pico (24,9%).

Dans les ménages raccordés au réseau et les ménages en pico-éclairage, la principale source d’énergie est le système solaire : 100 % pour les ménages raccordés au réseau et 75,7 % pour les ménages branchés en pico-light. L’utilisation de l’éclairage à piles a considérablement diminué dans les districts cibles, passant d’une moyenne de 96,8 % au départ à une moyenne de 7,7 % en bout de ligne.
L’évaluation a révélé qu’une proportion relativement élevée de ménages raccordés au réseau et raccordés au pico-clavier possédaient une bonne connaissance de la consommation d’énergie et d’électricité et de leurs effets sur l’environnement. On a noté que cela résultait en grande partie des campagnes de sensibilisation à l’énergie solaire menées dans le cadre du projet.

91,7 % de toutes les écoles cibles ont déclaré que leur principale source d’énergie était les systèmes PV solaires installés par le PRESSD. Au départ, aucune de ces écoles n’avait de source d’éclairage. Cette intervention dans le domaine de l’énergie a des effets positifs significatifs en termes de modèles d’étude des élèves, d’utilisation des TIC et de connaissance de l’environnement, de l’énergie et de l’utilisation de l’électricité par les élèves. La plupart des élèves ont maintenant une connaissance raisonnable de l’énergie et de l’environnement. Plus précisément, la plupart d’entre eux connaissent les changements climatiques et le réchauffement de la planète, ainsi que les avantages de l’énergie solaire en matière de pollution environnementale.

Financement

Financé par l'Union Européenne

A propos
de l'organisation

Oxfam Sierra Leone

Site web
Nuru Deen
Influencing Coordinator
ndeen@oxfam.org.uk

Oxfam est une confédération internationale de 19 organisations travaillant avec des partenaires et des communautés locales dans plus de 90 pays.
Notre vision est un monde juste sans pauvreté, où les gens sont valorisés et traités sur un pied d’égalité, jouissent de leurs droits en tant que citoyens à part entière et peuvent influencer les décisions qui affectent leur vie. Notre but est d’aider à créer des solutions durables à l’injustice de la pauvreté. Nous utilisons une combinaison de programmes de développement durable fondés sur les droits, d’éducation publique, de campagnes, de plaidoyer et d’aide humanitaire en cas de catastrophes et de conflits.
Nous nous attaquons aux causes structurelles de l’injustice de la pauvreté et travaillons avec nos alliés et partenaires aux niveaux local et mondial.

Oxfam travaille depuis plus d’une décennie sur le visage humain du changement climatique et de ses impacts et peut compter sur un réseau de plus de 140 experts et praticiens à travers l’organisation. Nous le faisons en :
– Aider les personnes marginalisées à influencer le pouvoir et à défendre leurs droits.
– Demander des comptes aux gouvernements, aux entreprises et aux institutions financières.
– Rendre les systèmes de gouvernance plus inclusifs et participatifs.
– Plaidoyer en faveur d’un financement pour soutenir les mesures d’adaptation et d’atténuation.
– Façonner la réflexion et l’action par la recherche et l’engagement.
– Travailler en partenariat avec d’autres et mobiliser l’engagement du public.

Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration avec
  • Deutsche Welthungerhilfe e.V

    Non-governmental organisation, association

    Site web
    Mr. Gregor Faath
    Gregor.Faath@welthungerhilfe.de