Sénégal
Adaptation - Résilience
Agriculture - Alimentation
Eau
Energie
Transition de l'économie (filières durables, économie circulaire, déchêts)

EGALES

Fondation reconnue d’utilité publique, Énergies pour le Monde oeuvre depuis 30 ans pour un accès universel à l’électricité en milieu rural dans le respect de l’environnement.

Une initiative de Fondation Énergies pour le Monde (Fondem)

Présentation de l'initiative

La baisse continue de la pluviométrie en Casamance a conduit au développement de la maraîchage comme une activité importante dans l’économie de la région, complémentaire à la production de riz. Cependant, les revenus générés par cette activité restent faibles : en effet, il n’y a que de petites surfaces dédiées à la culture maraîchère, la gestion des ressources en eau est un défi et les activités de transformation et de commercialisation sont insuffisantes.

Le projet ÉGALES, qui est le résultat d’une collaboration entre les acteurs locaux, qui étaient pour la plupart impliqués dans le projet pilote PANENCA, vise à améliorer à long terme les conditions de vie et à augmenter les revenus des femmes productrices de légumes dans la commune de Ouonck, au Sénégal. Il s’agit de moderniser 7 périmètres maraîchers en exploitant l’énergie solaire et en optimisant la consommation d’eau à l’aide de pompes solaires combinées à un système d’irrigation goutte-à-goutte, afin d’atténuer les effets du changement climatique et de faciliter l’adaptation.

ÉGALES vise également à renforcer les compétences et les atouts des femmes dans l’industrie maraîchère, tout en réduisant la pénibilité du travail, afin d’améliorer leur résilience et d’adapter leurs pratiques agricoles aux défis environnementaux actuels.

Les résultats attendus du projet sont les suivants :

  • Résultat 1 : Des systèmes de pompage et d’irrigation solaires adaptés sont installés sur 7 périmètres de maraîchage de la commune de Ouonck.
  • Résultat 2 : Les conditions socio-économiques des femmes des GPF (nom légal des groupements de promotion féminine) sont améliorées grâce à une production accrue.
  • Résultat 3 : La pérennité des installations est assurée par le contrat entre les GPF et le CGESO, opérateur local capable d’assurer l’entretien, la maintenance et le renouvellement des équipements.
  • Résultat 4 : Les schémas financiers et organisationnels pour l’acquisition des pompes solaires par les bénéficiaires sont étudiés et discutés.
  • Résultat 5 : Le projet et ses impacts sont suivis par les principaux partenaires et les réalisations sont communiquées à un large public afin de capitaliser les expériences du projet et de préparer une nouvelle phase de mise à l’échelle.
Objectif

Améliorer l'autonomie des agricultrices en modernisant leur pratique grâce à l'énergie solaire associée à un système optimisant l'utilisation de l'eau.

Niveau de réalisation

Mise en oeuvre

Dates du projet

15/10/2020 – projet toujours en cours

Résultats quantitatifs

Le projet a débuté en octobre 2020 (fin prévue en octobre 2023), mais nous avons déjà obtenu des résultats importants pour la réussite du projet, qui sont les suivants :

  • Sélection de 330 femmes (7 GPF) travaillant en maraîchage dans la zone de Ouonck au Sénégal via un diagnostic sur les 15 GPF, à partir d’une série de critères techniques, fonciers et organisationnels convenus par les partenaires locaux
  • Sélection de 7 périmètres de maraîchage en réalisant un diagnostic sur 15 périmètres non équipés dans la commune de Ouonck afin de sélectionner les plus pertinents pour le projet
  • Organisation d’un atelier de sensibilisation pour la population locale
  • 9 puits ont été renouvelés
  • L’établissement de la ligne de base socio-économique du projet à travers 1 enquête
  • La réalisation d’une étude de marché locale pour étudier les opportunités de marché et planifier la production agricole
  • La réalisation d’une étude hydraulique sur les 15 périmètres présélectionnés pour comprendre et améliorer la gestion des ressources en eau
Résultats qualitatifs

En ce qui concerne les résultats qualitatifs du projet, ces 3 éléments doivent être mis en œuvre pendant toute la durée du projet :

  • Question du genre : réussir à sensibiliser les élus locaux, les notables et les leaders d’opinion à la question du genre et permettre aux femmes d’accéder aux instances décisionnelles locales.
  • Pratiques agricoles : les membres du GPF améliorent leurs pratiques agricoles pour devenir autonomes dans la production et la transformation de la production agricole.
  • Autonomisation et professionnalisation des groupes de maraîchers : Les GPF passent d’une gestion associative de leurs groupes à une gestion entrepreneuriale. Cela se fera à travers l’analyse de 3 scénarios financiers différents permettant la participation des femmes à l’acquisition des équipements. Par la suite, les solutions seront présentées aux institutions financières afin d’obtenir un retour sur leur faisabilité et leur reproductibilité.
Financement

Le projet est actuellement financé par l'ADEME, la Fondation Prince Albert 2 de Monaco, la Fondation Nexans et EkoEnergy.

A propos
de l'organisation

Fondation Énergies pour le Monde (Fondem)

Site web
Tiffanie Petit Goffi
Chargée de communication
tiffanie.petit-goffi@energies-renouvelables.org
01 44 18 73 59 / 07 83 10 49 28

La Fondation Énergies pour le Monde (Fondem) a été créée en 1990. Fondem soutient et promeut l’accès à une énergie propre, fiable et de qualité provenant de sources locales renouvelables, contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté dans le monde et à la protection de l’environnement.

Fondem concentre ses actions là où l’électrification est la plus nécessaire : les zones rurales de l’Afrique sub-saharienne. L’accès à l’électricité est une condition préalable au développement, et le choix d’une source renouvelable permet d’atténuer les effets du changement climatique. Notre approche considère l’électrification comme un moyen de parvenir au développement économique. Fondem intervient à toutes les étapes d’un projet d’électrification rurale décentralisée, en collaboration avec ses partenaires locaux, notamment par la mise en place d’activités génératrices de revenus pour favoriser le développement économique tout en sécurisant une demande et des revenus stables pour un service d’électricité durable.

Retrouvez les sur
Autres partenaires / soutiens

Comité de Gestion de l’Électrification Solaire de Ouonck (CGESO)

Le CGESO dispose de l’expérience nécessaire pour jouer son rôle clé de principal partenaire local puisqu’il gère près de 200 systèmes solaires et 2 pompes solaires appartenant à la commune de Ouonck.

Fondem a contribué à sa mise en place en 2011 lors du projet ESSEN II, et a soutenu leur autonomie en les formant lors des coopérations sur les projets. De plus, étant déjà partenaire du projet PANENCA, CGESO a une légitimité locale pour intervenir ; en effet, suite à l’initiative PANENCA, 98% des femmes ont déclaré être satisfaites de leur relation avec l’opérateur, tandis que 92% étaient satisfaites de leur appui technique.

Suite au succès de ses opérations et compte tenu de la nécessité pour les GPF de bénéficier d’infrastructures modernes pour les pompes et le traitement des produits, il était logique d’associer ce GIE au développement et à la mise en œuvre du projet ÉGALES. Des contacts réguliers avec son coordinateur, M. Mobutu Diédhiou, ont permis d’identifier les besoins de la structure en termes d’outils et d’accompagnement. Ainsi, 10 de ses membres (5 administratifs et 5 techniques) bénéficieront de formations ponctuelles tout au long du programme (comptabilité, gestion, bureautique).

Le CGESO organisera des formations de sensibilisation du GPF à l’utilisation des équipements, et dans le cadre des contrats de maintenance signés avec le GPF, et sur perception de la redevance, il assurera la maintenance, et l’entretien des systèmes de production d’électricité installés au cours du projet : pompes solaires, système solaire de transformation/préservation des produits de l’agriculture maraîchère.

Le CGESO participera à tous les comités de suivi locaux et à tous les comités de pilotage :

  • Les élus de la Commune d’Ouonck.
  • Les élus de la Commune de Ouonck seront impliqués dans le projet car ils seront les maîtres d’œuvre locaux, en co-sélectionnant les prestataires avec Fondem, et en s’assurant de la bonne mise en œuvre du projet. La ville sera le propriétaire officiel de l’équipement
  • ONG locales et internationales travaillant dans la région
  • Afin de coordonner l’action locale, la Fondem s’efforce de créer des relations formelles et informelles avec les autres ONG de la Commune de Ouonck, notamment en partageant les calendriers d’activités et en organisant des rencontres régulières sur le terrain afin de travailler de manière complémentaire