Tunisie
Adaptation - Résilience
Agriculture - Alimentation
Coopération internationale
Eau
Education - Formation climat
Energie

REFAT « Energies Renouvelables pour le Développement Agricole et Rural en Tunisie »

REFAT, est un projet de coopération qui s'inscrit dans le cadre de l'effort international de lutte contre le changement climatique par l'atténuation des gaz à effet de serre et l'adaptation aux effets néfastes de ces changements, dans le but d'atteindre l'objectif de 2 degrés Celsius.

Une initiative de MEDREC - Centre méditerranéen des énergies renouvelables

Présentation de l'initiative

  • Training program on renewable energy applications and eco-sustainable agricultural practices In preparation for project planning
    • A meeting was organized by MARHP to identify training centres belonging to national institutions potentially suited to the project objectives. The main institutional actors concerned by the training missions attended the meeting and jointly identified two training centers to be considered for the implementation of the training program: Higher Institute of Technological Studies in Tozeur and Higher School of Rural Equipment Engineers in Medjez Elbeb. The training will focus mainly on the installation and maintenance of solar irrigation systems SPIS3 and water-saving systems. The content of the training: program and materials will be developed by an expert assisted by the staff of the concerned departments of MARHP. The content of the training program will refer to recent studies conducted by national (IRESA …) and international institutions (FAO, Global Alliance for Climate-Smart Agriculture …) in the areas concerned. Depending on the readiness of each center (a survey will be conducted on the site conditions) with regard to the training requirements and depending on the accessibility and accommodation possibilities, both centers will be equipped to host three-month training sessions. The training program will be designed to be delivered by qualified, pre-trained trainees. A selection process will be conducted to enrol (1) 30 newly graduated technicians in fields relevant to the project, and (2) a number of key actors in the Tunisian agricultural sector, in the 150-hour training sessions over three months. The project also plans to involve Italian experts for a transfer of knowledge and know-how on renewable energy applications in agriculture, aiming at enriching the training and contributing to a common reflection on the main issues and challenges of the dissemination of solar energy irrigation systems among Tunisian farmers. The training sessions will be closed at the end of the first half of 2019 to follow the certification of trainees Translated with www.DeepL.com/Translator (free version)
  • Accompaniment and support of 10 trainees in the construction of start-ups for the integration of SPIP and other agricultural services
    • A group of 10 trainees recruited from among the best apprentices who are committed to building businesses specializing in outreach services to farmers in rural areas of the target regions. This group will benefit from a business development coaching and mentoring program to help each trainee develop their business plan and successfully develop their own start-up. Interns in this group will receive basic business equipment and a seed fund to obtain a loan. Each will be accompanied in the installation of one pilot solar-powered irrigation system which will constitute their first reference for future activity. An assessment report will be drawn up to point out the strengths and weaknesses of the inception phase of each start up.
  • Establishment of pilot systems To ensure the success of the project activitiesThe identification of pilot sites will take into account parameters such as: pump size, annual operating hours, commitment of beneficiary farmers (GDA), nature of crops (high value crops), etc. Ten SPIS will be installed by the young entrepreneurs supervised by a qualified installer to ensure correct sizing of the components. An integrated monitoring system with possible remote control will be set up to measure the performance of the system on the one hand, and to monitor the results obtained against the set objectives on the other hand. In order to follow the expected results at the micro and macro scale (reduction of energy bill, improvement of access to water, etc.), dedicated monitoring tools will be set up to capture baseline figures and variations (possible indicators at the micro scale: new irrigation systems, reduced amount in the energy bill…). In some cases, a reservoir will be designed to store water during periods of insufficient solar irradiation A small-scale desalination unit and a plant water treatment unit will also be planned and implemented to test the effectiveness of these systems in producing water suitable for irrigation needs. The solar pumping systems will be placed close to the wells and will require special provisions: earthworks for the installation of the solar panels, a water tank for storage corresponding to the volume needed for irrigation in summer and a secure room to house the pump and the inverter. Pumping is usually done during the day, while irrigation is done at night to avoid water evaporation. The additional cost associated with these provisions is estimated at 20% to 30% of the total investment cost for the acquisition of the solar pumping system. The project will take advantage of available opportunities for knowledge exchange and technology transfer, especially for solar powered irrigation systems (SPIS). The data collected from the different monitoring systems will be summarized in a report in order to capitalize on the strengths of the implemented pilot projects and to take into account the feedback from the beneficiary farmers.
  • Etudes et analyses Les secteurs de l’énergie et de l’agriculture sont perçus comme des moteurs essentiels pour la création d’emplois en Tunisie
    • La politique Tunisienne suit généralement une approche sectorielle en ce qui concerne le lien énergie-eau-alimentation; Le MARHP a l’intention de faire un pas en avant vers une planification globale tenant compte des liens entre l’énergie, l’eau et la production agricole, ainsi que les finances, la technologie et les politiques. Outre le programme pilote, le MARHP procédera à une analyse du potentiel de marché des applications des énergies renouvelables dans le secteur agricole en se concentrant sur les défis liés à l’eau, afin d’attirer l’attention des investisseurs et des programmes de financement. En outre, une étude de la politique actuelle et des mécanismes financiers existants sera menée pour émettre des recommandations et proposer un mécanisme plus efficace pour la diffusion des systèmes à énergies renouvelables dans le secteur de l’agriculture. Cette étude mettra en valeur la réalisation d’un ensemble de mesures opérationnelles visant à optimiser les délais de traitement de la demande de subvention de l’agriculteur et à simplifier les procédures, tout en évitant la multiplicité de contrôles et de vis-à-vis. L’aspect environnemental sera également abordé dans cette étude afin de souligner l’importance de l’évaluation de la disponibilité des ressources en eau et de l’impact de l’utilisation de la technologie des énergies renouvelables pour l’irrigation sur ces ressources hydriques.
  • Mise en place d’une centrale solaire photovoltaïque de 500 kWc
    • Le MARHP capitalisera sur son expérience dans le secteur de l’eau à énergie renouvelable acquise grâce à un premier projet de centrale solaire de 211 kWc situé dans l’unité de dessalement de l’eau de Ben Guerdane (Gouvernorat de Médenine) réalisée en 2013 ainsi qu’à un appel d’offres lancé à Mai 2018 pour une extension de 400 kWc. En fait, la réglementation tunisienne récente (entrée en vigueur en 2015) autorise et encourage les entreprises publiques à réaliser des projets en énergies renouvelables connectés au réseau électrique national selon le système d’autoproduction (consommation sur le même site ou transport d’énergie vers d’autres réseaux connectés). Le projet «Énergies renouvelables pour le développement agricole et rural en Tunisie» prévoit la réalisation d’une centrale photovoltaïque de 500 kWc à Gabès (Ben Ghilouf) à proximité de la station de pompage existante, qui sera connectée au réseau électrique national. La centrale photovoltaïque sera réalisée conformément aux exigences techniques de raccordement de l’électricité produite à partir des énergies renouvelables au réseau (arrêté du ministre de l’Énergie, des Mines et des Energies Renouvelables, le 9 février 2017). On estime que cette centrale photovoltaïque couvrira 20% de la demande énergétique de l’unité de dessalement qui devrait être prochainement installée sur le même site. Le budget total a été défini sur la base de l’estimation du coût de d’une installation PV de 1kWc à 1200euros, et avec la prise en compte des coûts de préparation du site et des mesures de réhabilitation garantissant l’efficacité énergétique de la station.
  • Diffusion et communication
    • Les activités de diffusion et de communication ont pour objectifs, d’une part, d’informer les bénéficiaires potentiels des objectifs du projet et du processus de sélection à chaque étape et, d’autre part, de sensibiliser le public aux résultats du projet. Les activités de communication se concentrent principalement sur des campagnes de sensibilisation sur terrain et des visites sur sites, ainsi que sur l’organisation d’ateliers techniques et d’événements pour le monde socio-économique. Pour assurer la pérennité des activités du projet, un moyen de communication sur les systèmes d’incitation disponibles consiste à faire en sorte que les entreprises en amont et les fournisseurs d’équipements solaires informent les agriculteurs et les aident à postuler au programme national de soutien à l’irrigation solaire (subventions APIA et ANME) et autres applications d’énergie renouvelable.
Objectif

Le projet "Energies Renouvelables pour le Développement Agricole et Rural en Tunisie" (REFAT) s'articule autour des axes suivants: Diffusion de systèmes d'irrigation alimentés par l'énergie solaire et installation de démonstrateurs de traitement d'eau à faible consommation énergétique dans la petite agriculture (dessalement solaire de l'eau légèrement saumâtre et phytoépuration en zone rurale); Intégration de l'énergie solaire photovoltaïque afin d'atténuer la consommation d'énergie élevée des systèmes de production d'eau potable et Renforcement de capacités pour les acteurs clés impliqués dans la promotion des énergies renouvelables dans le cadre du nexus eau-énergie-alimentation.

Niveau de réalisation

Mise en oeuvre

Dates du projet

01/10/2018 - 31/12/2021 "projet toujours en cours”

Résultats quantitatifs
  • 1 centrale photovoltaïque de 500 kW pour le pompage de l’eau potable en milieu rural ;
  • 2 pilotes de stations de dessalement d’eau légèrement salée pour la petite irrigation et un pilote de stations de phytoépuration ;
  • 10 pilotes de stations de pompage solaire photovoltaïque pour la petite irrigation ;
  • 26 jeunes diplômés qui recevront des formations sur les énergies renouvelables, les pratiques durables et l’entrepreneuriat, au service de l’agriculteur tunisien ;
  • 10 agents du Commissariat Général au Développement Régional (CRDA) pour recevoir des formations sur les énergies renouvelables et les pratiques agricoles durables au service du petit agriculteur tunisien ;
  • 10 start-ups dans les domaines des énergies renouvelables et des pratiques durables au service du petit agriculteur tunisien ;
  • 2 études : (1) marchés potentiels pour les technologies durables pour l’agriculture, (2) proposition de mécanismes pour promouvoir les énergies renouvelables dans le secteur agricole ;
  • 1 atelier B2B sur les techniques et technologies durables pour la petite agriculture.
Résultats qualitatifs

En termes d’énergie:

  • réaliser des économies d’énergie de 44 ktep grâce à l’intégration des énergies renouvelables dans la petite irrigation;
  • réaliser des économies d’énergie de 133 Ktep en intégrant les énergies renouvelables à la hauteur de 30% des besoins d’électricité du secteur de l’eau pour la période2018-2030;

D’un point de vue environnemental:

  • éviter les émissions de GES de 136 ktCO2 provenant de la petite irrigation et d’environ 856 ktCO2 du secteur de l’eau;

D’un point de vue social:

  • développer une économie locale et créer 48 emplois directs par an.
Financement

Budget total : 2 195 800 €.
Contribution du Ministère de l'Agriculture (Tunisie) : 222 800€
Contribution du ministère de l'environnement (Italie) : 1 973 000€.

Suivre ce projet sur
A propos
de l'organisation

MEDREC - Centre méditerranéen des énergies renouvelables

Site web
Moez ZOUAOUI
Coordinateur du projet REFAT
moez.zouaoui@medrec.org
+21658083781

Le Centre méditerranéen des énergies renouvelables – MEDREC – est un groupe de réflexion et une plateforme opérationnelle de coopération régionale. Sa mission principale est de soutenir et de stimuler la collaboration pour le développement durable et la transition énergétique dans la région méditerranéenne, principalement par la conception et la mise en œuvre de projets avec le soutien de différentes agences de financement.
MEDREC est un groupement d’intérêt économique à but non lucratif basé à Tunis, créé conjointement par le ministère italien de l’environnement et le ministère tunisien de l’énergie avec la participation de différentes agences chargées de la gestion de l’énergie dans la région méditerranéenne.
Le travail de MEDREC couvre différents sujets, principalement:

  • Le développement durable ;L’adaptation au changement climatique et son atténuation
  • L’innovation technologique pour le développement durable;
  • Les emplois verts pour une croissance durable;
  • Les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique;
  • Gestion durable des ressources naturelles;
  • Éco-innovation et économie circulaire.

MEDREC a aidé efficacement les acteurs publics et privés méditerranéens et les ONG avec une expertise dans:

  • La conception de projets;
  • La gestion et la mise en œuvre de projets;
  • Le renforcement et la diffusion des capacités;
  • La valorisation de la recherche;
  • Divers services de conseil.
Retrouvez les sur
Un projet
en collaboration
  • Ministero della transizione ecologica, MiTE

    Ministère

  • Ministère de l’Agriculture des Ressources Hydrauliques et de la Pêche

    Ministère

Autres partenaires / soutiens

http://www.esier.agrinet.tn/
http://www.isett.rnu.tn/
http://www.citet.nat.tn/